Accueil de « Roberto Zucco »

Roberto Zucco

mise en scène Richard Brunel

On en parle dans la presse et sur le web

Culture First

Image de la critique de Culture First

lundi 08 février 2016

Une mise en scène hâletante et fluide

Par Rédaction

Coup de cœur ! Inspirée de l'histoire vraie d'un serial killer déséquilibré, Roberto Zucco provoqua un scandale lors de sa création à la Schaubühne de Berlin en 1991. Bernard-Marie Koltès y dépeint un homme imprévisible et fuyant, et sa relation amoureuse tumultueuse avec la Gamine. Le dernier chef d'œuvre de Koltès, dans une mise en scène hâletante et fluide de Richard Brunel....

Lire l'article sur Culture First

Coup de théâtre

Image de la critique de Coup de théâtre

dimanche 07 février 2016

Zucco avec un Z

Par Elisabeth

D’abord un lieu: le théâtre Gérard Philipe à Saint-Denis et son plateau immense, profond, comme un formidable terrain de jeu qui autorise toutes les libertés, toutes les audaces. S’y joue actuellement « Roberto Zucco », Zucco avec un Z mais l’erreur d’orthographe ne trompera personne. La pièce, écrite par Bernard-Marie Koltès en 1988, s’inspire du serial killer italien, Roberto Succo, né près de Venise en 1962, qui tua son père et sa mère à l’âge...

Lire l'article sur Coup de théâtre

Théâtres.com

Image de la critique de Théâtres.com

samedi 06 février 2016

La révélation de Pio Marmaï

Par Audrey Jean

Avec brio, Pio Marmaï incarne actuellement au TGP « Roberto Zucco » dans une mise en scène de Richard Brunel. Au sein d’une distribution remarquable le comédien livre une performance épatante sublimée par une scénographie aux dimensions multiples. Alors que Koltès est à l’honneur en ce moment avec déjà trois grands spectacles cette saison à Paris, Richard Brunel nous offre une nouvelle belle proposition à découvrir jusqu’au 20 février!...

Lire l'article sur Théâtres.com

Culture Dessinée

Image de la critique de Culture Dessinée

vendredi 05 février 2016

Nous courrons avec Roberto Zucco vers sa mort

Par Cristina Catalano

Roberto Succo tue ses parents à l’âge de dix-neuf ans: déclaré schizophrène par les psychiatres, il est interné à l’hôpital psychiatrique de Bologne depuis lequel il s’échappe pour se rendre en France, où il commet vols, cambriolages, viols, et meurtres. C’est à cette époque que Roberto Succo a une relation avec une jeune fille de seize ans prénommée Sabrina.

Lire l'article sur Culture Dessinée

webtheatre

Image de la critique de webtheatre

jeudi 04 février 2016

Avis de recherche(s)

Par Jean Chollet

C’est la personnalité et la trajectoire d’un jeune italien, meurtrier de ses parents et tueur en série en Suisse et en France dans les années 1987, qui a inspirée cette dernière pièce de Bernard – Marie Koltès, créée pour la première fois en avril 1990 à la Schaubühne de Berlin, dans une mise en scène de Peter Stein. En France, sa création l’année suivante par Bruno Boëglin provoqua de nombreuses réactions et une interdictionv en Savoie....

Lire l'article sur webtheatre

Ma Culture

Image de la critique de Ma Culture

jeudi 04 février 2016

La cage aux fauves

Par Yannick Bezin

Les quelques mesures du quatuor de Schubert intitulé La jeune fille et la mort qui raisonnent sur le plateau expriment assez bien la lecture de Roberto Zucco proposée par Richard Brunel et son équipe : une course à l’abîme, haletante, certes marquée de pauses ou de détours, mais cependant inéluctable. La question reste cependant entière de savoir qui y court ? Est-ce Roberto ? Mais n’est-il pas le seul qui dès le début, du fait de la monstruosité...

Lire l'article sur Ma Culture

La Petite Revue.

Image de la critique de La Petite Revue.

mercredi 03 février 2016

Une cavale crépusculaire

Par Y. A.

Roberto Succo a dix-neuf ans lorsqu’il assassine ses parents. Jugé schizophrène et interné à l’hôpital de Bologne, il s’en échappe cinq ans plus tard et fuit en France où il commettra six meurtres en un mois. Arrêté pour la seconde fois, Succo est incarcéré en février 1988. Le 1er mars, il échappe à ses gardiens et, du toit de la prison, nargue les policiers sous les caméras de la télévision – avant de chuter et de se blesser....

Lire l'article sur La Petite Revue.

SNES

Image de la critique de SNES

mercredi 03 février 2016

Seul Zucco a un nom

Par Micheline Rousselet

Dernière pièce écrite par Bernard-Marie Koltès, un an avant sa mort, alors qu’il se savait condamné, Roberto Zucco est une pièce dérangeante. Inspirée par un fait divers, portant, à une lettre près, le véritable nom du meurtrier, elle avait été interdite à Chambéry, où un policier avait été assassiné par Roberto Zucco et Patrice Chéreau n’avait pas souhaité la monter, ce qu’il a ensuite regretté....

Lire l'article sur SNES

Au Balcon

Image de la critique de Au Balcon

mardi 02 février 2016

Soudain, le jeune homme se transforme en ennemi public.

Par Rédaction

Il devient ce tueur en série à la beauté fabuleuse recherché par toutes les polices. Inspiré d’un fait divers des années quatre-vingts, Roberto Zucco est la dernière pièce de Koltès – l’un de ses plus grands textes et, par bien des aspects une pièce élisabéthaine. Un Hamlet contemporain. L’humour y est aussi éclatant que la pensée, la violence y jaillit....

Lire l'article sur Au Balcon

Les 5 pièces

Image de la critique de Les 5 pièces

mardi 02 février 2016

Une mise en scène explosive

Par Alicia Dorey

L'histoire du tueur en série italien Roberto Succo, figée dans le temps par Bernard-Marie Koltès en 1988, et remise au goût du jour dans cette mise en scène explosive de Richard Brunel....

Lire l'article sur Les 5 pièces