Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Le Diable abandonné »

Le Diable abandonné

+ d'infos sur le texte de Patrick Corillon
mise en scène Patrick Corillon

:La Meuse obscure

Résumé de la fable

Dans un village de la forêt ardennaise, un vieux marionnettiste très éprouvé par la première guerre mondiale, demande à son fils de reprendre son théâtre. Mais le fils refuse. Il n’accepte pas de vivre caché derrière des décors, à faire parler des personnages imaginaires. Il veut être lui-même et dire franchement ce qu’il a à dire. Se sentant délaissé, le père choisit de mourir.
Le fils ne trouve pas de parole à la hauteur de ses ambitions. Il rencontre pourtant Élise, l’âme sœur ; mais se sent incapable de lui dire un seul mot qui soit juste et sincère. Grâce à la corde de pendu de son père, le fils noue un accord avec le diable. « Si tu me laisses tes dernières paroles, lui dit le diable, je te donnerais le moyen de découvrir le livre délavé. Tous les mots que tu y écriras et qui ne s’effaceront pas seront certifiés justes et sincères. »
Le fils part sur la route mais ne trouve pas de livre délavé. Il semblerait — en tout cas, l’âme sœur le prétend — que le diable se joue de lui et que ce livre n’existe pas. Le fils est à bout de force. Le diable, toujours à l’affût, le regarde sombrer dans le grand espace vide. Il espère que l’instant des dernières paroles est enfin venu…


Notes d'intentions

Le spectacle a pour sujet le langage (sa vérité, ses mensonges) suivant qu’il est parlé ou écrit. Comment une histoire est-elle reçue selon qu’elle est parlée ou écrite ? Dans quel état se trouve le spectateur quand il reçoit une histoire par l’écoute d’un comédien ou par la lecture d’un texte ? Les images mentales qui naissent de l’une ou de l’autre approche sont-elles de la même famille ?

Le diable abandonné est une fable qui propose une plongée dans l’univers paradoxal du langage. Ainsi, la question de fond du projet (le langage est-il l’identité même de l’Homme ou uniquement un révélateur de son identité ?) se débat-elle dans un système formel (le langage est un monde en soi — un monde merveilleux de sons, de signes, de figures — dans lequel le sens que l’on donne aux choses peut se perdre à tout moment).

Sur la scène, le monde de l’écrit s’agite dans un castelet, et la parole s’incarne grâce à la comédienne. L’un et l’autre donneront vie aux protagonistes :
Le père. Il n’a pu accepter les circonstances de la vie qu’en se dissimulant derrière des mots écrits.
Le fils. Il est prêt à tout (même passer un pacte avec le diable) pour trouver une parole directe et sincère.
Le diable. Pour lui, les mots se suffisent à eux-mêmes ; tout n’est qu’une question de style.
— Elise (l’âme sœur du fils). Sa parole est tellement porteuse d’idéal que tout le reste a fini par se désincarner autour d’elle.
Les oiseaux. Il paraît que leur chant a l’innocence d’un enfant qui vient de naître.

En s’appuyant sur la nature même du théâtre, le spectacle cherche à faire de la lecture silencieuse d’un texte écrit, non plus un moment individuel, mais une expérience publique partagée.

Les textes écrits sont manipulés comme des marionnettes, la dynamique de leur typographie s’inspire autant de calligrammes médiévaux que du constructivisme russe.

La musique discrète de Giacinto Scelsi n’intervient pas pour combler le silence de la lecture, mais pour l’accompagner. La présence de la comédienne n’est en revanche pas là pour accompagner mais pour provoquer la lecture ; la provoquer en duel.

Placer des spectateurs devant un castelet et leur raconter une histoire, c’est les replonger dans l’état de l’enfance. À cette période de la vie, on est traversé par des puissances aussi abstraites que le vide, l’amour, la séparation, et l’on commence à entrevoir la magie des mots qui pourront les exprimer. Ces mots nés bien avant nous, qui nous définiront intimement, nous et notre culture.

Patrick Corillon

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.