theatre-contemporain.net

Accueil de « Ervart (ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche) »

Ervart (ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche)

+ d'infos sur le texte de Hervé Blutsch
mise en scène Laurent Fréchuret

On en parle dans la presse et sur le web

Le Théâtre côté Cœur

Image de la critique de Le Théâtre côté Cœur

samedi 19 janvier 2019

"Ervart..." - Un délire théâtral

Par Christine

Un spectacle délirant qui en déroutera beaucoup mais qui relève avec réussite le défi de la folie du texte. Un délire théâtral qui se regarde avec plaisir avec Vincent Dedienne virevoltant et Marie-Christine Orry hilarante....

Lire l'article sur Le Théâtre côté Cœur

Théâtre du blog

Image de la critique de Théâtre du blog

vendredi 18 janvier 2019

Ervart, comédie bizarre

Par Mireille Davidovici

Hervé Blutsch s’invente une biographie tout aussi échevelée que sa pièce. Ce soi-disant artiste coiffeur et fabricant de produits capillaires a une perruque et de fausses moustaches sorties, comme son Ervart, d’un rayon farces et attrapes. Laurent Fréchuret s’empare de cette comédie qui décoiffe.  C’est selon lui un «poème organique, partition dramatique radicale », dans le cadre du cycle de travail avec les auteurs contemporains qu’il a entamé...

Lire l'article sur Théâtre du blog

FIGARO

Image de la critique de FIGARO

jeudi 17 janvier 2019

Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche: délires trop déliés avec Vincent Dedienne

Par Armelle Héliot

Hervé Blutsch, l'auteur de la pièce n'aime qu'une déraison certaine. Mise en scène par Laurent Fréchuret, sa fable patine et laisse pas mal de monde sur le côté....

Lire l'article sur FIGARO

Les Inrocks

Image de la critique de Les Inrocks

mardi 15 janvier 2019

"Ervart", un conte de fous

Par Fabienne Arvers

Fable surréaliste qui dézingue la réalité, "Ervart ou Les Derniers Jours de Frédéric Nietzsche" offre à Vincent Dedienne un rôle de funambule sur le fil d’une jalousie explosive....

Lire l'article sur Les Inrocks

WebThéâtre

Image de la critique de WebThéâtre

mardi 15 janvier 2019

Pas si drôle

Par Corinne Denailles

On nous dit que Hervé Blutsch est un auteur dada facétieux, que sa pièce Ervart ou Les derniers jours de Frédéric Nietzsche est une comédie qui...

Lire l'article sur WebThéâtre

Politis.fr

Image de la critique de Politis.fr

mardi 15 janvier 2019

« Ervart », d’Hervé Blutsch : Humour nietzschéen

Par Gilles Costaz

Auteur joué de façon trop sporadique, Hervé Blutsch bénéficie enfin d’une propulsion de haut niveau avec la création de son Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche par le théâtre de l’Incendie, d’abord à la Comédie de Saint-Étienne, puis, actuellement, au Rond-Point, à Paris. Cet auteur a une vraie folie, une manière bien à lui de déglinguer ses propres histoires...

Lire l'article sur Politis.fr

Les actualités de l'École des lettres

Image de la critique de Les actualités de l'École des lettres

mardi 15 janvier 2019

Une introduction au théâtre postmoderne

Par Pascal Caglar

Après une tournée retentissante en province, Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche, d’Hervé Blutsch arrive au Théâtre du Rond-Point pour une série de vingt-cinq représentations jusqu’au 10 février. C’est l’occasion de découvrir un théâtre ébouriffant, tournant tournant à la dérision les codes et les valeurs, volontiers irrespectueux et délirant, qui pourrait rappeler le théâtre de Jarry, les spectacles dada...

Lire l'article sur Les actualités de l'École des lettres

Vanity Fair

Image de la critique de Vanity Fair

mardi 15 janvier 2019

« Ervart » : voyage en Absurdie avec Vincent Dedienne

Par Pierrick Geais

De retour sur les planches, Vincent Dedienne interprète le héros extravagant et névrosé d’une farce complètement abracadabrante. On y croise en effet un aristocrate cocu, un agent secret zoophile ou encore un philosophe qui se prend pour un danseur de Broadway....

Lire l'article sur Vanity Fair

Le Petit rhapsode

Image de la critique de Le Petit rhapsode

samedi 12 janvier 2019

Une plante pour Monsieur Ervart !

Par Richard Magaldi-Trichet

Voilà donc une pièce où l'argument ne saurait importer. Ervart, jeune homme persuadé que sa femme le trompe, est prêt à casser la baraque, et sombre peu à peu dans une folie obsessionnelle et destructrice. A partir de cette trame tout à fait cohérente, Hervé Blutsch nous présente un texte qui commence comme un classique vaudeville mais qui très vite dérape dans une loufoquerie totalement déjantée.

Lire l'article sur Le Petit rhapsode

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

vendredi 11 janvier 2019

Eprouvant Ervart

Par Stéphane Capron

Malgré un Vincent Dedienne au top, la nouvelle production de Laurent Fréchuret, Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche est loin d’être convaincante. L’écriture décalée d’Hervé Blutsch est noyée dans une mise en scène qui tire en longueur....

Lire l'article sur Sceneweb

bannière publicitaire du bas de page
Masquer la bannière