Photo de Bernard Sobel

Bernard Sobel

France – Né(e) en 1935

Dernières critiques

Image de Les Bacchantes

Club de Mediapart - Les dits du théâtre

samedi 09 février 2019

Bernard Sobel n’a pas sorti les dieux de la machine théâtrale, au T2G

Par Dashiell Donello

En entrant dans la salle, nous voyons un film qui met en action des constructeurs de décors. Cela nous amène, peu à peu, dans l’intime du théâtre avant le théâtre, et nous nous imaginons que les colonnes en trompe l’oeil, vont restituer un temple de la période classique, probablement le Parthénon. Hélas ! Notre imagination était trop exigeante....

Lire l'article sur Club de Mediapart - Les dits du théâtre

Image de Les Bacchantes

Crayonné au théâtre.

vendredi 19 janvier 2018

Le sourire du dieu.

Par Christian Drapron

Avec Euripide se clôt, dit-on, le cycle des grands tragiques grecs. C’est singulièrement avec sa dernière œuvre, « les Bacchantes », que le poète fait paraître sur scène, pour la première fois et pour ainsi dire « en personne », la figure de celui dont on associe le nom et le culte aux cérémonies qui ont donné naissance à l’art tragique : Dionysos.

Lire l'article sur Crayonné au théâtre.

Image de Les Bacchantes

lesechos.fr

vendredi 12 janvier 2018

La belle bacchanale de Bernard Sobel

Par Philippe Chevilley

Sur le beau mur de pierres du théâtre de l'Epée de bois, défilent les images d'un décor de ville antique en construction/destruction. Bernard......

Lire l'article sur lesechos.fr

Image de Les Bacchantes

Sceneweb

vendredi 12 janvier 2018

Bernard Sobel dompte Les Bacchantes

Par Vincent Bouquet

"Pour clore l'aventure engagée il y a plus de soixante", dixit sa fidèle comparse Michèle Raoul-Davis, Bernard Sobel s'empare des Bacchantes au Théâtre de l'Epée de Bois. De la tragédie grecque on ne peut plus classique d'Euripide, il parvient à dégager une certaine modernité....

Lire l'article sur Sceneweb

Image de Duc de Gothland

Critiques théâtres Paris

mercredi 19 octobre 2016

Un Duc de Gothland contemporain !

Par Philippe Chavernac

C’est du théâtre épique et l’on comprend pourquoi Bernard Sobel a souhaité le monter. Le spectateur dans la forme dramatique définie par Brecht, n’est pas invité à s’identifier au personnage, ici le duc de Gothland, mais à porter un regard critique sur le spectacle et à le dépasser pour analyser et transformer le monde dans lequel il vit. Et on ne peut pas, ne pas, faire des parallèles avec les crises, guerres, qui sont les nôtres......

Lire l'article sur Critiques théâtres Paris

Image de Duc de Gothland

Mon Tétras-lyre

lundi 03 octobre 2016

Grabbe, un génie littéraire, d'après Heine...

Par Bernard Thinat

Le Théâtre de l’Épée de Bois, pas le plus connu, accueille en cette rentrée automnale, le metteur en scène Bernard Sobel, monument théâtral français à lui seul. Germanophile, il monte depuis quelques années, les pièces d’un auteur allemand de la première moitié du XIXème siècle, quasi inconnu en France, à savoir Christian Dietrich Grabbe....

Lire l'article sur Mon Tétras-lyre

Image de Duc de Gothland

Crayonné au théâtre

jeudi 22 septembre 2016

Duc

Par Christian Drapron

Dans la traduction de Bernard Pautrat, le titre est « Duc de Gothland », et non comme indiqué à l’origine : « Théodore Duc de Gothland ». Cette ellipse du prénom semble indiquer un vide, une place vacante, l’abîme dans lequel sombre toute une famille, une dynastie ; comme le récif où vient se briser un ordre social et se disloquer les certitudes identitaires les mieux établies en apparence....

Lire l'article sur Crayonné au théâtre

Image de Duc de Gothland

Sceneweb

lundi 12 septembre 2016

La fresque épique de Bernard Sobel

Par Stéphane Capron

Une pièce de 3 heures avec 15 comédiens : Bernard Sobel, figure du théâtre de français, se lance dans une épopée fleuve. Il monte une pièce rare de l’allemand Christian Dietrich Grabbe, contemporain de Georg Büchner avec le fougueux Denis Lavant en tête de distribution....

Lire l'article sur Sceneweb

Image de Hanqing / Foreman

L'express.fr

samedi 20 septembre 2014

Le charme opère....

Par Laurence Liban

Sur la scène du théâtre des Déchargeurs, Bernard Sobel met en scène quatre pièces dont deux oeuvres du dramaturge chinois du XIIIe siècle Guan Hanqing. Le charme opère....

Lire l'article sur L'express.fr

Image de Hanqing / Foreman

http://www.snes.edu

lundi 15 septembre 2014

on trouve tout ce qui faisait la signature des choix de Bernard Sobel

Par Micheline Rousselet

Dans les deux fables chinoises, on trouve tout ce qui faisait la signature des choix de Bernard Sobel, des êtres humains qui cherchent à s’émanciper de la domination d’une société injuste, des femmes qui cherchent à échapper à la tyrannie des hommes. Dans la première pièce, Sauvée par une coquette , une fille-fleur du quartier des plaisirs de Bianlang, négligeant l’amour d’un jeune lettré pauvre, se marie avec

Lire l'article sur http://www.snes.edu