Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Couverture de Histoire mondiale de la France

Histoire mondiale de la France

de Patrick Boucheron


Histoire mondiale de la France :Mise en examen (2/2)

Du 8 au 18 juillet 2019, au Festival d'Avignon, dans le cadre des Ateliers de la pensée, Mediapart et la Revue du Crieur proposent, en partenariat avec Entre-Temps, chaque jour, de mettre l'ouvrage collectif, L'Histoire mondiale de la France, dirigé par Patrick Boucheron, en examen.

Animé par Joseph Confavreux
Lecture de textes par les élèves de l’ERACM

Une histoire idéologique ? A partir de « 1968. « Un spectre hante la planète.»

  • Jeudi 11 juillet.

Les conservateurs qui ont ciblé L’Histoire mondiale de la France ne sont-ils que des obsessionnels de l’identité française ou bien touchent-ils parfois juste quand ils prétendent déceler, derrière l’œcuménisme affiché de ce projet éditorial, une histoire engagée qui ne s’assumerait pas comme telle ? Pourquoi contourner des dates aussi essentielles que le 18 juin 1940, si ce n’est pas avec en tête l’idée de donner une lecture particulière, pour ne pas dire orientée, du récit français ? Et, inversement, l’Histoire mondiale de la France ne produit-elle pas un récit trop consensuel, pour ne pas dire centriste, où tout le monde peut se retrouver, en gommant pour cela certains clivages ?

  • Avec Ludivine Bantigny, maîtresse de conférences à l’université de Rouen.

Une histoire en miettes ? A partir de « 1209 : Sus aux hérétiques ! »

  • Lundi 15 juillet.

Choisir de faire une histoire par les dates, même si on peut le justifier en jugeant que cela permet de ne pas intimider le lecteur, est-ce que cela fait un récit ou est-ce que cela produit une histoire en miettes ? Comment faire de l’histoire de France un « livre dont vous êtes le héros » sans faire du passé un magasin de curiosité, dans lequel il serait possible de ne piocher que ce qui vous plaît ou ce qui vous sert. A force de vouloir éviter le « roman national », n’y a-t-il pas un excès de discontinuité ?

  • Avec Florian Mazel, Professeur d’histoire médiévale à l’Université Rennes 2 et coordinateur de l’Histoire mondiale de la France.

Une histoire patriotique ? A partir de « 1994 : Le génocide des Tutsis »

  • Mardi 16 juillet.

Alors que, dans l’Hexagone, l’Histoire mondiale de la France a été accusée par les conservateurs de diluer l’histoire de France et de faire la part trop belle aux apports extérieures, hors de nos frontières certains jugent que ce projet éditorial continue à exalter les grandeurs de la France comme le faisait un récit traditionnel, au point d’oublier, dans la version initiale de l’ouvrage, des pages sombres de cette histoire, à l’instar de l’action de la France pendant le génocide des Tutsis au Rwanda.

  • Avec Hèlène Dumas, historienne, auteure de Le Génocide au village. Le massacre des Tutsi au Rwanda (Le Seuil).

Une histoire métissée ? A partir de « 1923. A la croisée des exils »

  • Mercredi 17 juillet

L’Histoire mondiale de la France a été accusée de mener la guerre au « roman national », voire de réunir, pour reprendre les termes de l’académicien Alain Finkielkraut, les « fossoyeurs de l’héritage français ». En sous-texte, la place accordée aux migrations et aux apports de l’étranger. Au-delà de ces accusations, comment faire une histoire-monde qui ne soit pas une histoire seulement métissée ou épicée ?

  • Avec Anouche Kunth, chargée de recherches au CNRS.

Une histoire hégémonique ? A partir de « 360. Paris vaut bien un empire. »

  • Jeudi 18 juillet

L’Histoire mondiale de la France est-elle une histoire hégémonique, au sens où elle prétendrait incarner une manière de pratiquer le métier d’historien et de concevoir l’Histoire de France ? Comment expliquer qu’elle ait été aussi peu critiquée ?

  • Avec Yann Potin, chargé d’études documentaires aux Archives nationales et coordinateur de l’Histoire mondiale de la France.


imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.