Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Couverture de Histoire mondiale de la France

Histoire mondiale de la France

de Patrick Boucheron


Histoire mondiale de la France :Mise en examen (1/2)

L'Histoire mondiale de la France en examen

Du 8 au 18 juillet 2019, au Festival d'Avignon, dans le cadre des Ateliers de la pensée, Mediapart et la Revue du Crieur proposent, en partenariat avec Entre-Temps, chaque jour, de mettre l'ouvrage collectif, L'Histoire mondiale de la France, dirigé par Patrick Boucheron, en examen.

Animé par Joseph Confavreux
Lecture de textes par les élèves de l’ERACM

Une histoire dépeuplée ? A partir de : « 1848. Le Printemps des peuples »

  • Lundi 8 juillet 2019

L’histoire mondiale de la France, en faisant la part belle aux grandes dates, verse-t-elle dans une histoire des grands hommes ? Le peuple est-il, sinon absent, du moins négligé dans un tel récit ? L’Histoire mondiale de la France demeure une histoire vue d’en haut, alors que certains tentent, dans le même temps, une Histoire populaire de la France, ou promeuvent la nécessité d’une History from below ?

  • Avec Pierre Boucheron et Quentin Deluermoz, Maître de conférences à l’Université Paris 13.

Une histoire exceptionnelle ? A partir de « 1883. Du Zambèze à la Corrèze, une seule langue mondiale »

  • Mardi 9 juillet 2019

Une « histoire mondiale » constitue-t-elle une côte mal taillée pour un pays comme le nôtre, ou est-ce qu’il demeure un mystère micheletien qui fait que la France, c’est, souvent et encore, plus que la France ? Est-ce que les autres « histoires mondiales » qui ont émergé, de l’Italie, de la Sicile, de la Flandre ou de la Catalogne sont de simples déclinaisons de cette Histoire mondiale de la France ? Peut-on faire des histoires mondiales de n’importe quel territoire de la même façon ? Faut-il distinguer les projets d’histoire mondiale, d’histoire globale, d’histoires à parts égales ?

  • Avec Patrick Boucheron et Pierre Singaravélou, Professeur à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne et coordinateur de l’Histoire mondiale de la France.

Une histoire désorientée ? A partir de : « 1961. Les Damnés de la terre pleurent Frantz Fanon ».

  • Mercredi 10 juillet 2019

Une alternative à une histoire mondiale de la France ne serait-elle pas, plutôt que le classique roman national, ou une prétendue histoire populaire, une histoire des lieux ? Les lieux de mémoire, les lieux symboliques, les lieux réels ne permettent-ils pas, davantage que les dates, de saisir ce qui fait un pays ? Est-ce qu’ainsi on ne se contente pas de faire le récit de nos dispersions plutôt que de nos possibles ? NB : penser à histoire environnementale peu présente.

  • Avec Emmanuelle Loyer, professeur d’histoire à Sciences Po Paris.

Une histoire idéologique ? A partir de « 1968. « Un spectre hante la planète.»

  • Jeudi 11 juillet 2019

Les conservateurs qui ont ciblé L’Histoire mondiale de la France ne sont-ils que des obsessionnels de l’identité française ou bien touchent-ils parfois juste quand ils prétendent déceler, derrière l’oecuménisme affiché de ce projet éditorial, une histoire engagée qui ne s’assumerait pas comme telle ? Pourquoi contourner des dates aussi essentielles que le 18 juin 1940, si ce n’est pas avec en tête l’idée de donner une lecture particulière, pour ne pas dire orientée, du récit français ? Et, inversement, l’Histoire mondiale de la France ne produit-elle pas un récit trop consensuel, pour ne pas dire centriste, où tout le monde peut se retrouver, en gommant pour cela certains clivages ?

  • Avec Ludivine Bantigny, maîtresse de conférences à l’université de Rouen.


imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.