Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Yvonne, Princesse de Bourgogne »

Yvonne, Princesse de Bourgogne

mise en scène Jacques Vincey

:Présentation

C’est une « molichonne », une « chèvre », un « cafard », une « guenon » que la cour royale accueille à contre coeur sous son toit doré. Personne ne peut supporter Yvonne, la présumée future épouse du Prince. Ce dernier est lui-même dérouté : tout d’abord amusé par le défi de ramener cette petite campagnarde insipide au palais, le mutisme de la jeune fille l’agace à l’en rendre fou. D’une timidité maladive, Yvonne ne répond à aucun protocole de conduite et ne se défend même pas lorsqu’on la moque. Comble de provocation, elle devient malgré elle le miroir grossissant des manières superficielles qui l’entourent. Elle fait tomber brutalement les masques des rôles que chacun se sent obligé de jouer dans une société qui ne jure que par la beauté, la santé et la séduction. La haine succède à la panique : il faut se débarrasser de cette anomalie. Dans cette histoire cruelle et grotesque, la quête des interprètes et du metteur en scène rejoint celle des personnages : que faire d’Yvonne ? Que faire de cette héroïne qui exaspère par son incapacité à faire semblant ? Il n’est pas étonnant d’apprendre que son auteur, le polonais Witold Gombrowicz, était à la fois fasciné et rebuté par le théâtre, où l’irréel l’emporte sur la réalité brute. À l’image de nos vies ?

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.