Accueil de « War and breakfast »

War and breakfast

+ d'infos sur le texte de Mark Ravenhill
mise en scène Jean-Pierre Vincent

On en parle dans la presse et sur le web

La Cause Littéraire

Image de la critique de La Cause Littéraire

jeudi 28 août 2014

Promo Václav Havel, Création de huit pièces courtes

Par Marie du Crest

En 2012, le festival des Nuits de Fourvière à Lyon a décidé de parrainer les promotions de l’ENSATT, voisine du site romain où ont lieu les spectacles. Les étudiants sont placés sous la direction d’un metteur en scène de renom, pour cet ultime travail, fin de leur savant apprentissage avant d’entrer dans le monde professionnel. Jean-Pierre Vincent à la tête de sa compagnie Studio libre crée avec les douze jeunes comédiens de l’école la version française de War and Breakfast,

Lire l'article sur La Cause Littéraire

Image de la critique de liberation.fr

samedi 05 juillet 2014

Vincent agite les Nuits de Fourvière

Par René Solis

A l’affiche, jusqu’au 4 juillet, War and Breakfast de l’auteur anglais Mark Ravenhill, dans une mise en scène de Jean-Pierre Vincent, avec les élèves de l’Ensatt....

Lire l'article sur liberation.fr

Image de la critique de Lyon Capitale

vendredi 27 juin 2014

Le rire coincé dans la gorge

Par Caïn Marchenoir

Les étudiants de l’Ensatt, sous la direction de Jean-Pierre Vincent, interprètent huit comédies noires de Mark Ravenhill. Saisissant....

Lire l'article sur Lyon Capitale

Image de la critique de Les Trois Coups

lundi 23 juin 2014

Sexe, violence et mensonges

Par Trina Mounier

Cela vaut la peine de gravir la colline pour découvrir à l’E.N.S.A.T.T. un jeune auteur anglais très incorrect politiquement, Mark Ravenhill, une pléiade de jeunes comédiens dont le talent n’attend pas le nombre des années, le tout sous la direction très maîtrisée et la lecture au scalpel de Jean‑Pierre Vincent...

Lire l'article sur Les Trois Coups

Image de la critique de Leprogrès.fr

vendredi 20 juin 2014

Menu complet pour les élèves de l’Ensatt

Par Antonio Mafra

En partenariat avec les Nuits de Fourvière, la 73e promotion de l’école lyonnaise crée un spectacle, violent et cruel, qui « en met plein la gueule ». Une pièce de Mark Ravenhill, mise en scène de Jean-Pierre Vincent....

Lire l'article sur Leprogrès.fr

Image de la critique de Heteroclite

mercredi 04 juin 2014

Mark Ravenhill, Martin Crimp : acide Albion

Par Stéphane Caruana

La Grande-Bretagne nourrit en son sein un vivier d’auteurs de théâtre qui, d’Harold Pinter à Edward Bond en passant par Sarah Kane, porte un regard critique sur le monde et interroge le fonctionnement de la société occidentale. En juin, deux d’entre eux seront à l’honneur sur les scènes lyonnaises : Martin Crimp et sa République du bonheur aux Subsistances et Mark Ravenhill et sa série de courtes pièces, présentée sous le titre War and Breakfast....

Lire l'article sur Heteroclite