theatre-contemporain.net

Accueil de « Une Maison de Poupée »

Une Maison de Poupée

mise en scène Lorraine De Sagazan

On en parle dans la presse et sur le web

Le Bruit du off tribune

Image de la critique de Le Bruit du off tribune

vendredi 28 septembre 2018

« Une Maison de Poupée » : Être libre de s'aimer librement d'un amour libéré

Par Marguerite Dornier

La “Maison de Poupée” de Lorraine de Sagazan pourrait bien adoucir les détracteurs du théâtre contemporain. Peut-être l’adhésion ne s’opèrera-t-elle pas au plan esthétique, d’autant qu’il y a quelques manqués, mais nul doute que cette audace artistique s’inscrive parmi les initiatives d’actualiser un texte, de le mettre en crise, et d’ainsi lui insuffler la vitalité propre au théâtre

Lire l'article sur Le Bruit du off tribune

Libération.fr

Image de la critique de Libération.fr

lundi 24 septembre 2018

«Une maison de poupée», foyer de la révolte

Par Gilles Renault

Au Monfort, reprise de la pièce d’Ibsen librement adaptée par Lorraine de Sagazan. Une vision réactualisée du couple où les rôles sont inversés....

Lire l'article sur Libération.fr

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

jeudi 20 septembre 2018

Une Maison de poupée à l’heure de #MeToo

Par Vincent Bouquet

Dans sa tentative d’actualisation de la pièce d’Ibsen, Lorraine de Sagazan perd en puissance littéraire ce qu’elle gagne en acuité sociologique. Nourri par une écriture de plateau insuffisamment charpentée, le spectacle créé en 2016 a comme un air de déjà-vu formel....

Lire l'article sur Sceneweb

Bigorre.org

Image de la critique de Bigorre.org

mardi 10 avril 2018

Une maison de poupée bancale

Par Stéphane Boularand

En proposant de revisiter La maison de poupée de Ibsen, Lorraine de Sagazan avait sans doute pour ambition d’apporter un regard planté dans notre époque sur la relation de pouvoir entre homme et femme. D’éclairer la relation entre Nora et son mari Torvald décrite à la fin du 19eme siècle par le dramaturge norvégien, par un siècle d’évolution de la société. S...

Lire l'article sur Bigorre.org

Nonfiction.fr

Image de la critique de Nonfiction.fr

dimanche 16 octobre 2016

Le devenir du clivage masculin/féminin....

Par Régis Bardon

Une tragi-comédie qui interroge le devenir du clivage masculin/féminin.... C'est le jour de Noël. Il y a des cadeaux au pied de l'arbre, et l'on parle de préparatifs pour la soirée chez Nora et Torvald (Jeanne Favre et Romain Cottard). Vous savez : ce couple qui, nécessairement, fait partie de vos connaissances. Lui, il a perdu son emploi il y a quelques temps, mais il assume cela très bien.

Lire l'article sur Nonfiction.fr

Nonfiction.fr

Image de la critique de Nonfiction.fr

dimanche 16 octobre 2016

Imbroglios de la sexuation et de l'aliénation

Par Régis Bardon

Lorraine de Sagazan et sa compagnie La Brèche ont créé une adaptation singulière d'Une Maison de poupée d'Henrik Ibsen, à Mains d'oeuvres, lieu culturel situé près des marchés aux puces de Saint-Ouen. Une tragi-comédie captivante, qui interroge le devenir du clivage masculin/féminin....

Lire l'article sur Nonfiction.fr

Rhinocéros

Image de la critique de Rhinocéros

mercredi 12 octobre 2016

"Une Maison de poupée", Nos vies minuscules

Par Oriane

Lorraine de Sagazan a souhaité pousser la réflexion plus loin, en remaniant le texte d’Ibsen : comme elle l’indique elle-même, le procédé central de cet adaptation est l’inversion quasi-totale des rôles du couple ; Nora devient donc une juriste ambitieuse et respectée,...

Lire l'article sur Rhinocéros

Club de Mediapart

Image de la critique de Club de Mediapart

lundi 10 octobre 2016

Lorraine de Sagazan s’approprie Ibsen

Par Jean-Pierre Thibaudat

En adaptant « Une maison de poupée » d’Henrik Ibsen jusqu’à inverser les rôles, Lorraine de Sagazan rebat les cartes de la pièce en lui donnant un souffle d’aujourd’hui....

Lire l'article sur Club de Mediapart