Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Splendid's »

Splendid's

+ d'infos sur le texte de Jean Genet
mise en scène Arthur Nauzyciel

On en parle dans la presse et sur le web

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

jeudi 19 novembre 2020

Sur Zoom, les gangsters de Genet s’exhibent confinés

Par Christophe Candoni

Le metteur en scène et actuel directeur du TNB Arthur Nauzyciel remonte, cinq ans après sa création, la pièce Splendid’s sur la plateforme de visioconférence Zoom et veut ainsi faire résonner le sens du texte de Genet avec l’oppressante actualité du confinement. Seule proposition artistique rescapée du festival annuel du Théâtre national de Bretagne où […]...

Lire l'article sur Sceneweb

Inferno

Image de la critique de Inferno

mardi 20 novembre 2018

Comment les corps habitent le monde ?

Par Emmanuel Serafini

Arthur Nauzyciel a contourné le problème de cette pièce en la faisant traduire en anglais et en la faisant jouer dans cette langue par des comédiens américains pour l’essentiel, seul son comédien fétiche, Xavier Gallais est français et se détache du lot par un accent qui détonne dans cet ensemble maîtrisé par le metteur en scène.

Lire l'article sur Inferno

Télérama

Image de la critique de Télérama

lundi 21 mars 2016

Flingues, flics et voyous, la drôle de saga théâtrale de Jean Genet

Par Emmanuelle Bouchez

Arthur Nauzyciel fait de cette pièce tragique de Genet, fantasmée comme un film noir américain, “un chant d'amour” pour les mauvais garçons....

Lire l'article sur Télérama

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

lundi 21 mars 2016

Arthur Nauzyciel chorégraphie Genet

Par Stéphane Capron

Avec une troupe de comédiens américains (et la présence de Xavier Gallais), Arthur Nauzyciel porte à la scène une pièce rare de Jean Genet, Splendid’s, précédée par la projection d’un film tout aussi rare, Un chant d’amour. Les mots de Genet flottent dans cette production stylisée mais la narration aérienne nous a fatigué....

Lire l'article sur Sceneweb

Les lendemains de la générale - Lexpress

Image de la critique de Les lendemains de la générale - Lexpress

vendredi 18 mars 2016

Nauzyciel magnifie l'univers de Genet

Par Laurence Liban

L’action se situe à l’angle d’un immense couloir d’hôtel sur lequel ouvrent des chambres. Si le spectateur voit ce qu’il se passe de part et d’autre de cet angle, les protagonistes, eux, ne le peuvent pas. C’est à la pliure de ce couloir qu’Arthur Nauzyciel met en scène la pièce...

Lire l'article sur Les lendemains de la générale - Lexpress

Le Monde.fr

Image de la critique de Le Monde.fr

jeudi 17 mars 2016

« Genet reste réellement dérangeant »

Par Fabienne Darge

Le 14 janvier 2015, Arthur Nauzyciel créait sa mise en scène de Splendid’s, de Jean Genet, au Centre dramatique national d’Orléans. C’était quelques jours à peine après les attentats de Charlie Hebdo, de Montrouge et de la porte de Vincennes, et la soirée avait semblé étrange, presque surréelle. Etre enfermés dans un théâtre avec huit hommes ne quittant pas leurs mitraillettes renvoyait des échos troublants...

Lire l'article sur Le Monde.fr

Les Inrocks

Image de la critique de Les Inrocks

mercredi 16 mars 2016

Le polar de Genet rutile comme un fantasme hollywoodien

Par Patrick Sourd

Créé avec une troupe d’acteurs américains et le Français Xavier Gallais, Splendid’s de Jean Genet se découvre en anglais dans la mise en scène d’Arthur Nauzyciel comme un film noir glamour....

Lire l'article sur Les Inrocks

Image de la critique de liberation.fr

lundi 06 avril 2015

Jean Genet, la mort rêvée des anges

Par Hugues Le Tanneur

Arthur Nauzyciel monte «Splendid’s» en anglais, une rareté reniée par l’auteur où se déploie la fantaisie débridée de gangsters à l’heure de l’assaut final....

Lire l'article sur liberation.fr

Image de la critique de Le Monde.fr

mercredi 21 janvier 2015

« Splendid’s », le rituel de mort de Jean Genet

Par Fabienne Darge

Arthur Nauzyciel retravaille ici avec les remarquables comédiens américains avec lesquels il avait créé son mémorable Julius Caesar, en 2008. Genet est donc joué en anglais, dans la belle traduction de Neil Bartlett, ce qui lui donne une étrangeté supplémentaire. Nauzyciel fait de Splendid’s un rituel au bord de la mort, spectral et splendide.......

Lire l'article sur Le Monde.fr

Toute la culture

Image de la critique de Toute la culture

mercredi 21 janvier 2015

Eblouissant Splendid’s par Arthur Nauzyciel

Par Christophe Candoni

En montant Splendid’s, précédé d’Un Chant d’amour, de Genet, Arthur Nauzyciel magnifie la beauté virile et ambiguë d’une bande de malfrats dans les derniers instants qu’il leur reste à vivre. Sa mise en scène, qui s’apparente à une fantasmagorie monocolore tout en vert émeraude, fait se mêler avec incandescence le désir et la mort....

Lire l'article sur Toute la culture

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)