Accueil de « Soudain l'été dernier »

Soudain l'été dernier

On en parle dans la presse et sur le web

Radio Grenouille

Image de la critique de Radio Grenouille

vendredi 21 avril 2017

Turn The Light On #77 Soudain l’été dernier.

Par Emmanuel Moreira

Les personnages sont ils prêt à s’accepter dans la vérité de ce qui s’est passé l’été dernier ? Une pièce où l’histoire est si difficile à entendre, à accepter, que les personnages préfèrent l’entendre de la bouche d’une folle. Que ce faisant, par l’accusation de folie, c’est pour la bourgeoisie blanche, une manière de persévérer, sa négation d’un monde ravagé par les inégalités....

Lire l'article sur Radio Grenouille

mlascene-blog

Image de la critique de mlascene-blog

mercredi 12 avril 2017

Les Lianes de Tennessee

Par Marie-Laure Barbaud

Non-dits, tabous, folie marquent la pièce du dramaturge américain, Tennessee Williams. Soudain, l’été dernier met en scène, dans la moiteur étouffante de la Nouvelle-Orléans, une société blanche, riche, toute puissante, rongée par des pulsions sexuelles inavouées. Sebastian, idolâtré par sa mère, est mort brutalement sur une plage exotique pour touristes fortunés. Depuis ce drame, la mère, dévorée par la haine,...

Lire l'article sur mlascene-blog

Rhinocéros

Image de la critique de Rhinocéros

mardi 28 mars 2017

Effroyable jardin

Par Julien Vallet

Avec ce grand classique des années 1950, le théâtre de l’Odéon joue sur une mise en scène excessivement soignée et classique qui retranscrit à merveille l’ambiance moite des drames de Tennessee Williams....

Lire l'article sur Rhinocéros

Le Figaro

Image de la critique de Le Figaro

samedi 25 mars 2017

Soudain l'été dernier: le martyre du jeune Sebastien à l'Odéon

Par Armelle Héliot

Stéphane Braunschweig met en scène Soudain l'été dernier, de Tennessee Williams, la plus grecque des tragédies de l'écrivain américain. Le décor et l'usage de micros font écran. Luce Mouchel et Marie Remond sont intéressantes....

Lire l'article sur Le Figaro

Culturebox

Image de la critique de Culturebox

vendredi 24 mars 2017

"Soudain l’été dernier" : Tennessee Williams sous la lumière limpide et crue de Stéphane Braunschweig

Par Bertrand Renard

La pièce de Tennessee Williams est terrible et terrifiante. Une des plus cruelles de l’auteur, en tout cas dans ce qu’en propose Stéphane Braunschweig. Une pièce montée comme une tragédie grecque, trois actes frappants servis par deux très grandes actrices, Marie Rémond et Luce Mouchel....

Lire l'article sur Culturebox

délibéré

Image de la critique de délibéré

mercredi 22 mars 2017

Soudain la vérité

Par René Solis

Jardin d’Éden ou jungle menaçante ? Sur la scène de l’Odéon, troncs, lianes, plantes carnivores et fleurs vénéneuses se disputent un enclos tropical à l’abandon, projection organique du chaos régnant dans la tête de Sébastien, le poète improductif dont la mort, soudain l’été dernier, obsède les personnages. Stéphane Braunschweig, qui signe la mise en scène de la pièce de Tennessee Williams a conçu ce décor au plus près de la description...

Lire l'article sur délibéré

La Croix

Image de la critique de La Croix

mardi 21 mars 2017

A la recherche du poète disparu

Par Didier Méreuze

Pour sa première mise en scène comme directeur de l’Odéon-Théâtre de l’Europe, Stéphane Braunschweig signe une mise en scène saisissante de cette œuvre trop rarement jouée en France....

Lire l'article sur La Croix

I/O Gazette

Image de la critique de I/O Gazette

mardi 21 mars 2017

Williams halluciné

Par andrea.pelegri.kristic

Une jungle fantastique. Des bruits d’oiseaux sauvages. Une femme, Mrs. Venable, au bord de l’hystérie, assise en fauteuil roulant et accompagnée d’un psychiatre assez spécial, le Dr Sugar. Ils discutent de la mort de Sébastien, poète, fils de Mrs. Venable et créateur de cette particulière forêt tropicale. C’est ainsi que commence la nouvelle mise en scène de l’actuel......

Lire l'article sur I/O Gazette

webtheatre.fr

Image de la critique de webtheatre.fr

mardi 21 mars 2017

Thriller psychologique

Par Corinne Denailles

Ecrite en 1958 la pièce avait fait l’objet d’un film (1960) réalisé par Mankiewicz avec Elizabeth Taylor et Audrey Hepburn que Tennessee Williams n’aimait pas. Depuis, la pièce n’a pas connu le succès théâtral de Un tramway nommé désir (porté aussi au cinéma par Elia Kazan avec Vivien Leigh et Marlon Brando, 1951) ou de La Chatte sur un toit brûlant (film de Richard Brooks avec Elizabeth Taylor et Paul Newman, 1958). On y retrouve les thèmes de...

Lire l'article sur webtheatre.fr

Artistikrezo

Image de la critique de Artistikrezo

mardi 21 mars 2017

Soudain l'été dernier, un petit miracle théâtral

Par Emilie Darlier-Bournat

Le metteur en scène Stéphane Braunschweig a placé intensément la pièce de Tennessee Williams sous la lumière du texte et de la direction des acteurs. Pour interpréter le personnage principal, Catherine jeune femme considérée comme folle, il a choisi l'immense actrice Marie Rémond qui s'impose dans les arcanes les plus profondes des spectateurs suspendus à son récit halluciné....

Lire l'article sur Artistikrezo