Accueil de « Meurtres de la princesse juive, bon titre, publicité mensongère »

Meurtres de la princesse juive, bon titre, publicité mensongère

+ d'infos sur le texte de Armando Llamas
mise en scène Michel Didym
Création à partir du texte Meurtres de la princesse juive de Armando Llamas,

On en parle dans la presse et sur le web

Théâtre du blog

Image de la critique de Théâtre du blog

jeudi 02 février 2017

"Meurtres de la princesse juive", histoires d’amour, joyeuses ou cruelles

Par Elisabeth Naud

Les jeunes acteurs s’emparent avec fougue et sincérité de ces histoires d’amour, joyeuses ou cruelles, de ces couples aux destins multiples, poétiques, voire délirants, qui laissent certains spectateurs un peu déroutés, mais heureux....

Lire l'article sur Théâtre du blog

Lycée Louis Armand

Image de la critique de Lycée Louis Armand

vendredi 27 janvier 2017

Ecole du spectateur

Par les élèves de 202 et 206

« Pourquoi les chats n’aiment-ils pas l’eau ? Parce que dans l’eau, minet râle. » Les rires fusent dans la salle comme sur scène, un moment hors du temps dans un éclat de rire général. Michel Didym a parfaitement su mettre en scène la pièce d’Armando Llamas, nous choquant, nous attristant, et nous mettant parfois mal à l’aise, pour finir par tout dédramatiser par une touche d’humour, souvent même plus, nous faisant changer nos larmes de tristesse...

Lire l'article sur Lycée Louis Armand

Culturebox

Image de la critique de Culturebox

mardi 06 décembre 2016

Michel Didym met en scène les désillusions des années 80

Par Odile Morain

Le metteur en scène Michel Didym présente au CDN La Manufacture de Nancy "Meurtre de la princesse juive". La pièce au titre énigmatique d'Armando Llamas, suit une trentaine de personnages qui se cherchent et font le deuil des années 80. Après Nancy (du 3 au 11 novembre), le spectacle partira en tournée....

Lire l'article sur Culturebox

Théâtre au Vent

Image de la critique de Théâtre au Vent

dimanche 13 novembre 2016

Le monde n’est pas une abstraction

Par Evelyne Tran

On les voit tournicoter tout autour de cette grande sphère humaine, la terre, ils s’appellent, ils ne s’appellent pas, ils croient se rencontrer, ils se séparent, on leur a parlé de voyages qu’ils soient vendeur nigérien de gadgets dans les bars, petites employées avec leurs sacs de pacotilles rêvant de partir à Londres, coopérant au Pakistan,

Lire l'article sur Théâtre au Vent

La Revue du Spectacle

Image de la critique de La Revue du Spectacle

jeudi 10 novembre 2016

Saisir dans l'intensité et la vitalité, l'instant éphémère de la rencontre

Par Jean Grapin

Une joie acidulée et pleine d'entrain s'empare de la pièce et les jeunes comédiens, tout juste sortis de l'ENSATT, trouvent les gestes et les couleurs qui conviennent, saisissent dans l'intensité et la vitalité, l'instant éphémère de la rencontre, le rendent tangible, élaborent l'effet théâtre par lequel le public a le plaisir de partager quelque chose de commun à l'humain....

Lire l'article sur La Revue du Spectacle

Rue du théâtre

Image de la critique de Rue du théâtre

samedi 05 novembre 2016

"Meurtres de la Princesse juive", bon titre, publicité mensongère

Par Cécile Strouk

Le talent affleure de partout dans l'interprétation de ce texte écrit par un auteur espagnol iconoclaste. Pour l’avoir présenté à la Mousson d’Été (festival d’écritures théâtrales se déroulant en août près de Metz), Michel Didym a su trouver l’ampleur scénique nécessaire pour donner vie à cette narrativité subtilement crue....

Lire l'article sur Rue du théâtre

Nancy Tourisme Info

Image de la critique de Nancy Tourisme Info

mercredi 02 novembre 2016

En coulisses "Meurtres de la princesse juive"

Par Julie

Une comédie drôle et décapante qui vous emmène en voyage autour du monde. Des destins qui s'entrecroisent et se mêlent autour de l'amour....

Lire l'article sur Nancy Tourisme Info

L'Humanité

Image de la critique de L'Humanité

lundi 27 juin 2016

Sur la fraternité universelle des corps

Par Jean-Pierre Léonardini

Du jus collectif, produit par des figures émergentes, comme on dit....

Lire l'article sur L'Humanité