Accueil de « Le Rouge éternel des coquelicots »

Le Rouge éternel des coquelicots

mise en scène François Cervantes

On en parle dans la presse et sur le web

Théâtre en mots

Image de la critique de Théâtre en mots

vendredi 26 juillet 2019

La fureur éternelle des oubliés de la société

Par Redaction

La présentation par un seul en scéne, de la vie d'une commercante d'origine Algérienne à Marseille. Qui en racontant Des injustices réelles, donnent aussi à voir la violence latente que cause l'abandon d'un peuple......

Lire l'article sur Théâtre en mots

l'insensé

Image de la critique de l'insensé

mercredi 24 juillet 2019

Éternels coquelicots rouges… Au nord, contre l’immobilisme et l’immobilier

Par Yannick Butel

D’un poème, comme souvent, il a une origine. Jadis, il y avait les muses. Aujourd’hui, un poème vient parfois de muses anonymes. Latifa, des quartiers nord de Marseille, est de celle-là qui sert de paysage au Rouge éternel des coquelicots de François Cervantes. Latifa, incarnée et transfigurée au plateau par la grande Catherine Germain,

Lire l'article sur l'insensé

Théâtre en mots

Image de la critique de Théâtre en mots

vendredi 19 juillet 2019

"Le rouge éternel des coquelicots", les oubliés des quartiers

Par Rédaction

La présentation par un seul en scéne, de la vie d'une commercante d'origine Algérienne à Marseille. Qui en racontant Des injustices réelles, donnent aussi à voir la violence latente que cause l'abandon d'un peuple...

Lire l'article sur Théâtre en mots

La Revue du Spectacle

Image de la critique de La Revue du Spectacle

vendredi 12 juillet 2019

Main basse sur les quartiers nord, Chronique d'une disparition annoncée

Par Yves Kafka

Les quartiers nord, territoire plus près du New York populaire que des zones huppées de Marseille. Un snack posé là au milieu d'un immense chantier de "revalorisation urbaine", seuls des coquelicots sauvages y survivent. Vestige de tout un passé et culture en voie de disparition, le snack d......

Lire l'article sur La Revue du Spectacle

Club de Mediapart

Image de la critique de Club de Mediapart

jeudi 11 juillet 2019

Snack-bar marseillais

Par Jean-Pierre Thibaudat

Écrit et mis en scène par François Cervantès, « Le rouge éternel des coquelicots » raconte l’histoire de Latifa dont on détruit le snack-bar. En 1957, le Chinois Lao She écrit « La maison de thé », une pièce-fresque sur trois générations malmenée aujourd’hui par Meng Jinghui. Catherine Germain nous parle seule en scène, une vingtaine d’acteurs chinois hurlent dans un imposant décor métallique...

Lire l'article sur Club de Mediapart

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

jeudi 11 juillet 2019

Le Rouge éternel des coquelicots : micro-épopée des quartiers Nord

Par Anaïs Heluin

Dans Le Rouge éternel des coquelicots écrit et mis en scène par François Cervantes, Catherine Germain incarne avec une grande justesse Latifa Tir, tenancière d’un snack dans les quartiers Nord de Marseille....

Lire l'article sur Sceneweb

Santé Mentale

Image de la critique de Santé Mentale

jeudi 11 juillet 2019

« Il faudrait que je tienne la main de quelqu’un »

Par Dominique Friard

Le Rouge éternel des coquelicots est une pièce de théâtre vue en Avignon, qui stimule une réflexion sur ce qui fait soin, sur le récit de vie et sur le rôle des infirmiers....

Lire l'article sur Santé Mentale

I/O Gazette

Image de la critique de I/O Gazette

mardi 09 juillet 2019

Latifa prend possession de Catherine

Par Muriel Weyl

On retrouve l’intérêt de Cervantes à documenter ce qui ne l’est pas, ce qui tombe dans l’oubli. Les opprimés, les invisibles, ce bétail qu’on déplace. Catherine Germain s’empare du récit de Latifa Tir ou plutôt Latifa prend possession de Catherine, tel un djinn. Leur duo intérieur échange avec fluidité un regard commun qui aimerait nous happer au sein du récit....

Lire l'article sur I/O Gazette

madinin-art.net

Image de la critique de madinin-art.net

lundi 08 juillet 2019

Renversement des rôles traditionnels du factuel et du fictionnel.

Par Michèle Bigot

La pièce est un monologue, écrit d’après les conversations que F. Cervantès a eues avec Latifa dans le quartier de la Busserine. Latifa y tient un snack depuis quarante ans, et voilà que « Habitat 13 » a décidé de démolir le snack pour moderniser l’endroit. Il s’agit donc d’une histoire vécue, et le personnage qui...

Lire l'article sur madinin-art.net

Télérama.fr

Image de la critique de Télérama.fr

mardi 02 juillet 2019

Festival Off d’Avignon 2019 : 26 spectacles à ne pas manquer

Par E.B.

« Latifa Tir habite son snack des quartiers nord de Marseille autant que son corps. » En la rencontrant au fil de deux ans d’enquête dans ce territoire où règnent la violence des trafics comme une solidarité généreuse, l’auteur-metteur en scène François Cervantes a d’emblée compris cela. Et ressenti un immense respect pour le combat de cette femme, presque mené comme...

Lire l'article sur Télérama.fr