theatre-contemporain.net

Accueil de « La Fin du monde est pour dimanche »

La Fin du monde est pour dimanche

+ d'infos sur le texte de François Morel
mise en scène Benjamin Guillard

On en parle dans la presse et sur le web

Image de la critique de www.lepopulaire.fr

vendredi 22 mai 2015

« Le spectacle est plus optimiste que le titre »

Par Muriel Mingau

Dans La Fin du monde est pour dimanche , le très flegmatique et attachant François Morel est seul en scène. Cet humoriste à la fausse naïveté touchante revendique le rire mais aussi la douceur, la tendresse....

Lire l'article sur www.lepopulaire.fr

Image de la critique de Le dauphiné

jeudi 23 avril 2015

Ensemble avec François Morel pour rire de nos angoisses

Par Le dauphiné

“La fin du monde est pour dimanche.” François Morel l’annonce depuis deux ans, quand démarrait la tournée de son one-man-show, qui débarque à Chambéry les 28 et 29 avril à l’Espace Malraux. Un spectacle « existentiel », promet le comédien et chroniqueur radio qui a bien voulu en dire plus aux lecteurs du Dauphiné Libéré....

Lire l'article sur Le dauphiné

Image de la critique de Culturebox

jeudi 26 février 2015

Artiste “multitâche”, homme-orchestre, François Morel est un homme de théâtre

Par Culturebox

La fin du monde est proche ! Avec humour, François Morel l’annonce pour dimanche dans un spectacle existentiel. François Morel compte les jours avant la fin du monde en imaginant un spectacle existentiel où, d’après l’auteur, « il y sera question de l’âge et du temps qui passe, et aussi de la recherche du bonheur. Il y sera forcément question de la déchéance, des amours impossibles et d’autres sujets aussi délicieux »....

Lire l'article sur Culturebox

Image de la critique de liberation.fr

dimanche 15 février 2015

François Morel. Ni bête ni méchant

Par Cordélia Bonal

Copain de Cabu et Charb, cet acteur comique sensible, ancien Deschiens, sait attaquer sans cynisme. Nous sommes lundi. Si vous pouvez lire cette page, c’est que la fin du monde n’a pas eu lieu. Ce petit galopin de Morel nous aurait-il empapaouté ? Dans son spectacle, qu’il joue ce mois-ci à Paris, il annonce «la fin du monde pour dimanche». Ne pas prendre trop au sérieux ce garçon. Lui-même l’évite autant que possible....

Lire l'article sur liberation.fr

Image de la critique de francetv info

lundi 09 février 2015

Spectacle entre poésie et fantaisie

Par francetv info

Dans La fin du monde est pour dimanche, François Morel évoque le temps qui passe d'une manière à la fois nostalgique et drôle. Son spectacle se regarde comme on lit un recueil de nouvelles avec des histoires très différentes. "Je me suis dit 'Et si la vie était une semaine, quel jour je serais, moi ?'" confie l'artiste à la caméra de France 3....

Lire l'article sur francetv info

Image de la critique de LeJDD.fr

vendredi 30 janvier 2015

Il rêvait d’un "spectacle existentiel", il l’a fait

Par Annie Chénieux

Il rêvait d’un "spectacle existentiel", il l’a fait. A sa manière, bien sûr. La fin du monde est pour dimanche de François Morel parle de la vie, de l’âge, du temps qui passe… rien que ça. Avec ses mots à lui, sa tendresse, sa poésie, son humour. A l’arrêt sur image d’Anna Karina interrogeant "Qu’est-ce que je peux faire?" dans Pierrot le fou, Morel n’est pas à court de réponses et de suggestions, et l’on rit. Puis le voici propulsé dans les...

Lire l'article sur LeJDD.fr

Image de la critique de Les Trois coups

jeudi 22 janvier 2015

Vivement dimanche !

Par Maud Sérusclat-Natale

En ce début d’année maussade, François Morel a eu la bonne idée de venir à Montbéliard pour jouer son dernier spectacle « La fin du monde est pour dimanche ». Une vraie bouffée d’oxygène, pleine de tendresse, d’humour et de mots doux....

Lire l'article sur Les Trois coups

Image de la critique de L'Express.fr

lundi 13 mai 2013

François Morel adapte ses chroniques de France Inter à la scène

Par Igor Hansen-Love

Avant.Six chroniques écrites par le grand François Morel pour France Inter. On y entend l'histoire d'un type allumé qui tombe amoureux d'une huître, le reportage, pour France Bleu, d'un journaliste en Judée couvrant un accouchement, le 23 décembre, ou le plaidoyer d'un homme au tribunal, accusant le bonheur de se dérober sans cesse. Des histoires à coucher dehors, mais toujours sur le même sujet : le temps qui passe, contre lequel François Morel déploie sa philosophie faite de tendresse et de dérision.

Lire l'article sur L'Express.fr

Image de la critique de webthea.com

jeudi 25 avril 2013

ça va tomber par où ça penche

Par corinne Denailles

Dans le cadre de la carte blanche que La Pépinière-théâtre a eu l’excellente idée de proposer à François Morel, on a pu revoir Instants critiques, jubilatoire passe d’armes entre les deux ténors de la critique cinématographique, Georges Charensol et Jean-Louis Bory (voir critique webthea). L’avant-dernière proposition est ce solo existentiel dans lequel François Morel évoque la douloureuse question du vieillissement et du temps qui passe...

Lire l'article sur webthea.com

Image de la critique de Le grand théâtre du monde

mercredi 24 avril 2013

François Morel, un poète contemplatif

Par Armelle Héliot

Poursuivant la « carte blanche » que lui a offerte la Pépinière Théâtre, le comédien est seul en scène avec des textes qu'il a écrits. On en connaît certains. On en découvre…...

Lire l'article sur Le grand théâtre du monde