Accueil de « J'ai pris mon père sur mes épaules »

J'ai pris mon père sur mes épaules

+ d'infos sur le texte de Fabrice Melquiot
mise en scène Arnaud Meunier

:Sommaire du dossier PDF

Télécharger le dossier en PDF

Auteurs de ce dossier

Lionel Bebin et Vanessa Facente, professeurs de lettres, certification théâtre et professeurs relais DAAC de Lyon/Comédie de Saint- Étienne

Édito

Très librement inspiré de plusieurs chants de L’Énéidede Virgile, J’ai pris mon père sur mes épaules conte à la manière d’une épopée la trajectoire d’un homme qui vient d’apprendre qu’il est atteint d’un cancer. Nous sommes en 2015 à l’aube des attentats du Bataclan, dans un milieu populaire.

Fabrice Melquiot explique dans une note  :  «  L’écriture de chaque pièce répond à un éblouissement. Ce qui éblouit, c’est une poignée de questions, auxquelles il faut se mesurer, pour en resserrer le faisceau. Ici  : qui sont les pauvres  ? Pourquoi préférer les vaincus ? Qui les a anéantis ? Qui est l’ennemi ? Comment vivre sans fric – sans aucun fric ? Où mènent les routes de l’exil ? Tout droit aux Enfers, épicentre de notre généalogie  ? L’origine, qu’est-ce que c’est  ? Le Far West de l’Europe, c’est où  ? Les fauchés peuvent-ils, en prenant la route, préserver leur honnêteté ? Face à la mort imminente et au dénuement, que reste- t-il de leur désir d’intégrité morale  ? Et pourquoi Roberto Bolaño prétend-il que la poésie est essentiellement constituée de courage, d’intelligence et de désespoir  ? Qu’est-ce que l’amitié politique, telle que l’évoque Hannah Arendt dans Vies politiques ? Comment exister dans un temps qui nous réclame de vivre exposés les uns aux autres ? »

La fable à la fois comique et désespérée retrace de manière poétique, ce périple vers un ailleurs imaginaire. Plus que de la mort elle-même, il est surtout question d’amitié et d’humanité ou encore selon les mots de l’auteur  « d’un acquiescement à la vie, chargé de cette énergie propre au désespoir. »

Sommaire

Avant de voir le spectacle

  • Écrire
    • Sur l'auteur
    • Sur L’Énéide
    • Ecrire à partir d'un texte fondateurde Virgile
  • Du texte à la scène
  • Mettre en voix
  • Jouer

Après le spectacle, pistes de travail

  • en cours

Annexes

  • Annexe 1. « Nous étions à la maison »
  • Annexe 2. Les sources d’inspiration de Nicolas Marie, le scénographe de la pièce
  • Annexe 3. « Les corps proposés étaient peu confortables »
  • Annexe 4. La maquette du décor
  • Annexe 5. Federico Barocci, Énée fuyant Troie

Pièce (dé)montée, présentation

« Pièce (dé)montée » est une collection nationale du CNDP, coordonnée par le Centre régional de documentation pédagogique de l’académie de Paris avec le soutien de l'Inspection Générale Lettres-Théâtre et en partenariat avec de nombreux théâtres en France. Elle a pour objectif de faciliter la compréhension des enjeux spécifiques du théâtre en confrontant les textes à leur représentation. En ligne et en libre accès, la collection suit l’actualité théâtrale et permet de faire découvrir de nouveaux auteurs et metteurs en scène.

« Pièce (dé)montée » est reconnue pour la très grande qualité de ses dossiers par la communauté éducative et les services des relations publiques au sein des théâtres.

Voir la présentation complète

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.