Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Hamlet »

Hamlet

mise en scène Eric Sanjou

:Présentation

Hamlet nous parle, aujourd'hui et maintenant. Il s'offre à nous dans toute sa complexité, toute sa profondeur, ses effets de miroir, son inépuisable intelligence théâtrale. Il nous bouleverse. Car ce que Shakespeare réussit magistralement c'est à nous montrer un personnage "humain." Hamlet est notre frère, il n'est pas un mythe, une légende. Comme nous, il est pétri de doutes et d'incertitudes. Hamlet est comme nous dans un monde de l'entre deux, un monde "hors des gonds."  Dans ce monde la langue de bois règne, le langage est perverti, le faux tient lieu de vérité, l'obscurantisme rampe, le vrai semble trompeur, le beau semble suspect, les usurpateurs sont au pouvoir, l'illégitimité fait loi, les pères envoient les fils au casse-pipe, les femmes sont quantité négligeable et le théâtre tente de résister... "Quelque chose est pourri dans cet état... de Danemark."

Toute la troupe de l'Arène Théâtre se retrouve donc pour créer cette immense tragédie, cet hymne au théâtre. Dix comédiens, une folie en ces temps de disette, mais monter "Hamlet" c'est accepter la folie. Il faut jouer la chose comme des forcenés, faire un "Hamlet." Nous jouons tout, tant qu'à être fous. C'est dans sa longueur que la pièce se déploie et prend toute sa force. Radicalité pour pièce radicale ! Il faut partir longtemps quitter le monde des vivants pour rejoindre celui des spectres. Dans tout l'espace du chapiteau, nous inventons un dispositif scénique d'immersion et de confrontation. Les spectateurs et les acteurs partagent l'espace. Ils sont ensemble dans le château d'Elseneur, dans une nef d'or miroitante, palais mouvant et instable, spectral. L'élégance de la mise en scène n'occulte pas les fulgurances et les multitudes de registres de la pièce, elle en fait résonner les possibles dans une théâtralité généreuse et débridée. Nous voulons que les spectateurs ressortent avec la ferme conviction que quelque chose a eu lieu, vraiment. Quelque chose d'unique qui les a mis en branle. Et que, comme nous, ils éprouvent cette vibration intense, face à la pièce monstre, de l'amour abyssal du théâtre.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.