Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Dans la solitude des champs de coton »

Dans la solitude des champs de coton

mise en scène Arnaud Rykner

On en parle dans la presse et sur le web

Image de la critique de Les trois coups

samedi 27 mars 2010

Rykner ne badine pas avec Koltès

Par Bénédicte Soula

Quand Arnaud Rykner, écrivain lui-même, met en scène une pièce, c’est d’abord par admiration et respect pour l’auteur qui l’a écrite. Voilà quelque temps déjà qu’il voulait monter « son » Koltès. Pas de chance pour lui qui déteste les « commémorations convenues », cela se fait finalement « l’année Koltès ». Peu importe [...]. La mise en scène est sans concession, et va une fois de plus très loin dans l’épure et la rigueur....

Lire l'article sur Les trois coups

Image de la critique de Le Clou dans la planche

samedi 27 mars 2010

Irréductible altérité

Par Manon Ona

Une logomachie épurée et poétique, un entrelacs métaphorique où l'altérité devient vertige: en 1986, Bernard-Marie Koltès publie Dans la solitude des champs de coton, texte à part dans son œuvre. "C'est une pièce avec deux personnages dont on ne sait jamais vraiment qui ils sont, parce qu'ils n'existent qu'à travers l'image qu'ils se renvoient, ils ne sont rien d'autre que les rôles qu'ils s'attribuent", commente Patrice Chéreau. Ce complice de longue date a d'ailleurs choisi de reprendre le rôle du Dealer (créé à l'origine par Isaac de Bankolé) que Koltès avait écrit pour un Noir.

Lire l'article sur Le Clou dans la planche

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)