Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Babil au bord des villes »

Babil au bord des villes

Mathilde Delahaye (Mise en scène)


:Note d’intention (extrait)

Il y a un territoire poétique et géographique : un texte d’un poète contemporain, Charles Pennequin, itinérant en Alsace.
Il y a la carte historique des Cadets du Centre Dramatique de l’Est.
Il y a le désir de sortir le théâtre du théâtre, de rencontrer un nouveau public, d’aller jouer dehors, chez vous, de déplacer l’expérience.
Il y a un paysage dans lequel se déploie la parole.
Notre fiction : un paysage hybride au bord d’une ville, un espace où se serait installé un poète révolutionnaire et fou.
Il y a la structure de l’horizon et un homme dans son milieu. « Je vis dans la nature insupportable de l’homme, la ville est son trou, son milieu naturel », dit Pennequin dans La ville est un trou, « notre seul concept sera de tenter malgré tout d’y prendre l’air. Prendre tout. » [...]

Mathilde Delahaye et Léa Gadbois-Lamer

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.