Accueil de « António e Cleópatra »

António e Cleópatra

+ d'infos sur le texte de Tiago Rodrigues
mise en scène Tiago Rodrigues

On en parle dans la presse et sur le web

Image de la critique de Carnet d'Art

lundi 27 juillet 2015

Antonio e Cleopatra, Inspire/expire

Par Kristina D'Agostin

Une vision poétique d’un amour empirique. António, c’est Vitor Roriz… Cleópatra, c’est Sofia Dias. Elle parle de lui, lui parle d’elle, ils se répètent, se racontent, se modèlent l’un l’autre dans un chant des mots sublimement chorégraphié: « Cléopâtre dit… », « Antoine dit… », « Cléopâtre respire… », « Antoine inspire… ». Le style est indirect dans la langue portugaise qui se révèle être d’une musicalité incroyable....

Lire l'article sur Carnet d'Art

Théâtre du blog

Image de la critique de Théâtre du blog

vendredi 17 juillet 2015

« Un duo qui nous parle d’un autre duo »

Par Mireille Davidovici

"C'est une pièce que nous avons créée en mémoire de la tragédie de Shakespeare, qui, elle-même, tirait ses fondements du portrait que Plutarque avait fait de Marc- Antoine dans vies parallèles", explique Tiego Rodrigues. En effet, loin de la langue de Shakespeare, pleine de bruit et de fureur, C'est une épure, plutôt, que proposent le...

Lire l'article sur Théâtre du blog

lesechos.fr

Image de la critique de lesechos.fr

jeudi 16 juillet 2015

Le chant magnétique d'Antoine et Cléopâtre

Par Philippe Chevilley

Ils sont entrés sans crier gare dans nos esprits et dans nos coeurs. Ils occupent tout l'espace de la scène et au-delà. Antoine et Cléopâtre se sont matérialisés au théâtre Benoît XII, sans riches costumes, sans autre décor qu'un ciel de toile et un jeu de planètes façon mobile de Calder. Un homme, une femme, comédiens, danseurs et chorégraphes, Vitor Roriz et Sofia Dias, redonnent vie aux deux amants mythiques...

Lire l'article sur lesechos.fr

Le Monde.fr

Image de la critique de Le Monde.fr

mercredi 15 juillet 2015

Antoine et Cléopâtre s’aiment sur les rives du Tage

Par Brigitte Salino

Il va falloir compter avec lui : Tiago Rodrigues, le tout nouveau directeur du Teatro Nacional Dona Maria II de Lisbonne, l’équivalent portugais de la Comédie-Française. En novembre 2014, il était au Théâtre de la Bastille, à Paris, avec By Heart, un beau spectacle sur la mémoire, inspiré par sa grand-mère. En ce mois de juillet, il est à Avignon avec Antonio e Cleopatra, un autre beau spectacle, sur l’amour cette fois, inspiré par Antoine et...

Lire l'article sur Le Monde.fr

Image de la critique de delibere.fr

mercredi 15 juillet 2015

passion parfaite

Par René Solis

Tiago Rodrigues, metteur en scène et acteur portugais né en 1977, dont la trajectoire théâtrale est passée par Anvers, où il a travaillé plusieurs années avec le groupe Tg Stan, a baptisé sa compagnie Mundo Perfeito. Antoine et Cléopâtre, le spectacle qu’il présente salle Benoît-XII, est en harmonie avec ce nom : il est rare de sortir d’un théâtre avec la sensation que ce qui est montré est la traduction parfaite du projet initial....

Lire l'article sur delibere.fr

Image de la critique de Mediapart

mardi 14 juillet 2015

Un spectacle amoureux

Par Jean-Pierre Thibaudat

Quelle plus belle langue que le portugais pour dire l’amour entre Antoine et Cléopâtre et la tristesse qu’en éprouvent les héros, pressentant que leur amour court à sa perte, pressentant aussi qu’un jour quelqu’un racontera son histoire ? C’est le genre de pensée qui vous picore amoureusement le vague à l’âme lorsque l’on sort de « Antonio e Cleopatra » écrit et mis en scène par Tiago Rodrigues....

Lire l'article sur Mediapart

Insensé

Image de la critique de Insensé

mardi 14 juillet 2015

Pour l’amour du théâtre, et pourtant

Par Arnaud Maïsetti

ou l’érotique décomposé du politique.... C’est une histoire qui prend les accents du mythe, sur lequel la littérature personnellement – Shakespeare – a rêvé puissamment l’allégorie de l’Occident et de l’Orient, de l’amour et du pouvoir, de la mort contre ce qui la met à mort : et tout cela ensemble, le sublime et le terrible, Alexandrie et Rome qu’Hollywood rêva ensuite, parce que ce rêve possède d’emblée la matière du rêve. Sur la scène du théâtre Benoît-XII, l’auteur et metteur en scène portugais lève ce rêve. Sa réécriture, délicate et traversée

Lire l'article sur Insensé

Image de la critique de LeJDD.fr

mardi 14 juillet 2015

Cléopâtre dit ceci, Antoine fait cela

Par Alexis Campion

Ce qu’il est beau, ce plateau avec son fond gris blanc finement badigeonné, rehaussé d’une grand mobile façon Calder. Quatre médaillons géants et translucides, deux jaunes transparents, deux bleus plus opaques, flottent dans l’espace, projettent leurs ombres, reflets, couleurs. Ce beau décor est signé Angela Rocha....

Lire l'article sur LeJDD.fr

L'Humanité

Image de la critique de L'Humanité

mardi 14 juillet 2015

Antoine et Cléo de 5 à 7 et pour l’éternité

Par Marie-José Sirach

Et soudain, ils ne font qu’un. Antoine et Cléopâtre. Cléopâtre et Antoine. Seuls au monde, loin des injonctions qui dessinent les contours géopolitiques d’une Méditerranée objet de toutes les convoitises. Rome et Alexandrie, rivales, se disputent la Mare nostrum. Un mobile à la Calder envoie des signaux, découpe et projette en ombre portée les silhouettes des deux protagonistes. Il est Cléopâtre. Elle est...

Lire l'article sur L'Humanité

Image de la critique de Télérama

lundi 13 juillet 2015

"Antoine et Cléopâtre", quasi hypnotique

Par Fabienne Pascaud

Qu’on ne s’attende pas ici à un montage classique de la tragédie shakespearienne composée en 1606 et si rarement jouée en France ; comme mal aimée des metteurs en scène de par chez nous… Redouteraient-ils d’affronter les tourments de la politique et du sexe mêlés, la guerre- amour du masculin et du féminin, de l’Orient et de l’Occident qui s’y nouent et dénouent sans cesse ?...

Lire l'article sur Télérama