Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « A trop presser les nuages »

A trop presser les nuages


:Note d’intention

Comme le texte décrit des relations humaines fondamentales, il ne peut pas échapper à la famille.
C’est le premier système social, j’ai eu besoin d’observer cette petite structure sociale qu’est la famille.
Dans cette histoire, si la famille, la mère « folle » est présente, c’est bien parce que tout part de là, que toute destinée humaine y prend sa source.

C’est donc important d’y être présent, d’y aller voir, lorsqu’on veut comprendre ou bien raconter le monde dans lequel on vit quand on est encore gamin.

Peut-on grandir seul ?

Rien n’est figé, rien n’est définitif car en toute personne existe la capacité de se laisser interroger, déplacer, retourner.

Naître dans la rencontre de l’autre ?

C’est le dialogue qui permet aux personnages de se découvrir aux autres comme à eux-mêmes. Gédéon, est d’ailleurs très souvent au coeur de ces dialogues donnant à chacun d’être révélé à lui-même.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.