Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Photo de Marie-Christine Soma

Marie-Christine Soma

France – Né(e) en 1958

Présentation

Après des études de philosophie et de lettres classiques, elle se tourne vers le métier de la lumière notamment grâce à la rencontre d’Henri Alekan qu’elle assiste sur Question de géographie de John Berger, puis de Dominique Bruguière dont elle est l’assistante sur Le Temps et la chambre de Botho Strauss mis en scène par Patrice Chéreau.

Au fil des années, tout en se passionnant pour les textes, elle crée des lumières pour Marie Vayssière, François Rancillac, Alain Milianti, Jean-Paul Delore, Michel Cerda, Éric Vigner, Arthur Nauzyciel, Catherine Diverrès, Marie-Louise Bischofberger, Jean-Claude Gallotta, Jacques Vincey, Frédéric Fisbach, Niels Arestrup, Éléonore Weber, Alain Ollivier, Laurent Gutmann, Daniel Larrieu, Alain Béhar, Jérôme Deschamps, Salia Sanou…

En 1993, elle met en scène I don’t want to die, bad trip d’après le journal de Danielle Collobert.

En 2001 débute la collaboration artistique avec Daniel Jeanneteau ; ils fondent ensemble la compagnie La Part du Vent, compagnie associée au Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis sous la direction d’Alain Ollivier. Leur premier spectacle, Iphigénie de Racine est créé au CDDB à Lorient puis au Théâtre National de Strasbourg. Suivent La Sonate des spectres de Strindberg en 2003, Anéantis de Sarah Kane en 2005, Adam et Eve de Boulgakov en 2007.

À partir de 2008, ils signent ensemble la mise en scène de L’Affaire de la rue de Lourcine de Labiche avec le Groupe 37 de l’École du TNS, puis Feux d’August Stramm au Festival d’Avignon et en 2009, Ciseaux, papier, caillou de Daniel Keene au Théâtre national de la Colline.

En 2010, elle adapte et met en scène Les Vagues de Virginia Woolf d’abord au Studio-Théâtre de Vitry puis en 2011 au Théâtre national de la Colline où elle est artiste associée.

En 2013, elle crée les lumières de la pièce d’Ibsen Les Revenants mise en scène par Thomas Ostermeier au Théâtre Vidy-Lausanne. Elle retrouve Thomas Ostermeier en 2015 à Berlin pour la création de Bella Figura de Yasmina Reza et en 2016 pour la création de La Mouette, toujours à Vidy. En 2014, elle met en scène avec Daniel Jeanneteau Trafic de Yohann Thommerel au Théâtre national de la Colline.

En 2015, elle crée les lumières d’Innocence de Déa Loher à la Comédie Française sous la direction de Denis Marleau et Stéphanie Jasmin, ainsi que celles d’Andreas ou le chemin de Damas, d’après Strindberg mis en scène par Jonathan Châtel pour le Festival d’Avignon, et de Trilogie du Revoir de Botho Strauss dans la mise en scène de Benjamin Porée également pour le Festival d’Avignon.

En 2017, elle adapte et met en scène La Pomme dans le noir, d’après Le Bâtisseur de ruines de Clarice Lispector à la MC93 de Bobigny.

En 2018, elle éclaire La Nuit des Rois dans la mise en scène de Thomas Ostermeier à la Comédie Française, mais aussi The reunification of the two koreas de Jacques Vincey.

En 2019, elle fait les créations lumières de L’île aux esclaves de Jacques Vincey et de Liberté à Brème de Cédric Gourmelon.

En 2020 elle éclaire Street Life de François Tizon et Multiple-s de Salia Sanou.
Elle est intervenante à l’École nationale supérieure des Arts décoratifs en section scénographie de 1998 à 2007 et à l’ENSATT depuis 2004.
De 2008 à 2012, elle a dirigé le Comité de lecture du Studio-Théâtre de Vitry.
Elle est membre du Comité de lecture du Théâtre national de la Colline.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.