Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Dominique Lurcel

France

Présentation

Professeur de Lettres pendant 30 ans, il n’a jamais cessé de pratiquer le théâtre.

Après des études théâtrales avec Bernard Dort et du théâtre universitaire avec Philippe Léotard et Jean-Claude Penchenat (le futur Théâtre du Soleil), il va faire trois rencontres déterminantes :

- Avec Gatti d’abord (grâce à Dort),en 1968, début d’un compagnonnage jamais interrompu jusqu’en 1998 . A ce jour, D.L. a mis en scène cinq pièces de Gatti, depuis Les Hauts Plateaux, en 1969, jusqu’à La Machine Excavatrice, en 1998.

- Avec Jean-Louis Hourdin, ensuite, en 1978, dans le cadre d’un stage sur le Comique populaire, stage qui sera à l’origine de beaucoup d’autres...

- En 1983, D.L. publie Théâtre de Foire au XVIII ème (Ed 10-18, Christian Bourgois, Paris). Cet ouvrage va être à l’origine de sa collaboration avec Jean-Louis Barrault : celui-ci découvre dans Théâtre de Foire les ancêtres des Enfants du Paradis, et en fait, en 1986, le spectacle du 40ème anniversaire de sa Compagnie. Il associe D.L. à toutes les phases de sa construction.

De 1981 à 1996, DL enseigne au Lycée Autogéré de Paris, dont il est un des fondateurs.

A partir de 1989, il met en scène, sur différentes scènes parisiennes, Büchner (Lenz),Georges Perec (Choses Communes), Diderot (Supplément au Voyage de Bougainville), Gatti (Le Chant d’amour des Alphabets d’Auschwitz et La Journée d’une Infirmière). Suivent Passion Simple d’Annie Ernaux, en 1994, et, en 1995 au Festival In d’Avignon, Conversations avec Primo Levi (140 représentations en 6 saisons).
Puis il met en scène La Coupe et les Lèvres de Musset, Nathan le Sage, de Lessing, en 1996, et En attendant Grouchy, de Dubillard, en 1997.

En 1997, il fonde la Cie Passeurs de mémoires et enchaîne les mises en scène :
1998 : Mistero Buffo Caraïbe, textes de Dario Fo. / Théâtre de la Tempête, Paris, et tournées ; 2000 : Soliloques, de Jean-Pierre Siméon (120 représentations) et Mange-Moi de Nathalie Papin (200 représentations) ; en 2002, Le Baisemain, de Manlio Santanelli (traduction de Valeria Tasca), reprise en 2004/2005 ; 2004, nouvelle mise en scène de Nathan le Sage de Lessing (80 représentations : Théâtre Silvia Monfort, Paris - deux saisons -, et tournées – France et International - , Maghreb et Israël : Dominique Lurcel assure en outre l’édition de l’œuvre en collection Folio Théâtre (Gallimard 2006) : 2006 : Une saison de machettes d’après les récits recueillis par Jean Hatzfeld, et Stabat Mater Furiosa de Jean-Pierre Siméon; 2007, retour à Nathalie Papin avec Debout, et Tisser les vivants (2008) .
A partir de septembre 2006, il construit, avec le soutien de la Grande Halle de la Villette, son projet en deux volets sur l’Algérie :
1/ (Période de la Guerre d’indépendance), atelier théâtral sur le Journal 1955-1962 de Mouloud Feraoun (ed. du Seuil) avec la participation de 10 adolescents du Lycée Le Corbusier d’Aubervilliers (Rencontres de la Villette. Avril 2008)
2/(Période coloniale) : Folies Coloniales, Algérie années 30, spectacle créé en novembre 2008, et repris à la Grande Halle de la Villette du 4 au 28 mars 2009. Actuellement en tournée (France et Algérie)
Dans ce contexte, il anime également un atelier sur le Journal de Mouloud Feraoun avec un groupe de détenus de la Maison d’arrêt de Bois d’Arcy (avril/mai 2009)

En septembre 2003, la compagnie Passeurs de Mémoires a été accueillie en résidence à Nangis (Seine-et-Marne), en partenariat avec la Ville, le Conseil Général de Seine-et Marne, et le Ministère de la Culture (DRAC Ile de France). Cette résidence, prolongée de trois ans en juin 2006, avec le soutien nouveau du Conseil Régional d’Ile de France, s’est achevée en juin 2009.
En septembre 2009, nouvelle résidence, accueillie, cette fois, par l’Espace 1789 de Saint-Ouen, avec le soutien du Conseil général 93: L’Exception et la Règle, de Brecht, mise en scène par Dominique Lurcel, y a été créée le 19 novembre 2010. Spectacle repris à Paris (Confluences) en janvier 2011.

Prochain spectacle, prévu début 2013 : une adaptation du livre de Younès Amrani et de Stéphane Beaud, Pays de malheur ! (La Découverte 2004), troisième volet du travail commencé avec Folies coloniales et Le Contraire de l’amour.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Voir un exemple Je m'abonne