theatre-contemporain.net

Photo de David Arribe

David Arribe

France

Suivre aussi David Arribe sur :

Ajoutez un lien vers twitter

Présentation

COMEDIEN

Représenté par Olivia Maillard / "Rien Que Pour Vos Prods"

Issu de l'ENSATT, il a été formé par Alain Knapp, Andrzej Seweryn, Alain Ollivier et François Rancillac.
Au théâtre, il interprète (entre autres...):

- FACE A FACE d'Ingmar Bergman/ Adaptation et mise en scène: Léonard Matton/ Rôle: Tomas Jacobi
- VIVRE/ Trilogie d'Alexandre: monologue final/ Texte et mise en scène: Hugo Paviot/ Rôle: Alexandre
- LA MANTE/ Trilogie d'Alexandre: Episode 2/ Texte et mise en scène: Hugo Paviot/ Rôle: Alexandre
- LETTRES DE NON MOTIVATION/ Textes: Julien Prévieux/ Conception et mise en scène: Vincent Thomasset.
- LES CULS DE PLOMB/ Trilogie d'Alexandre: Episode 1/ Texte et mise en scène: Hugo Paviot/ Rôle: Alexandre
- INVISIBLES/ Texte et mise en scène: Nasser Djemaï/ Rôle: Martin Lorient
(3 nominations aux Molières 2014/ Prix SACD 2014: Nouveau Talent Théâtre)
- LES RELIQUATS/ Création de La Valise Cie/ Texte, conception et mise en scène: Natacha Diet et David Arribe/ Rôle: La Reine (Film de présentation dans "Vidéos)
- UNIFON/ Création de La Valise Cie, m.e.s Fabien Bondil/ Rôle: Théogène dit "Grand Paon de Nuit"
- LES PASSAGERS/ Création de La Valise Cie, m.e.s Natacha Diet/ Rôle: Dr Ovide
- H/B (Performance Théâtre à partir des écrits d'Hector Berlioz), m.e.s Marion Mirbeau/ Rôle: H/B
- LES SIFFLETS DE MONSIEUR BABOUCH de J.Pierre Milovanoff, m.e.s Nicolas Ducron/ Rôle: Jean Rapido
- L'ASSASSIN SANS SCRUPULES... de Henning Mankell, m.e.s Alain Batis / Rôle: L'Hirondelle
- LE JOUEUR de Goldoni, m.e.s Pierre Lambert/ Rôle titre: Florindo
- L'EMISSION DE TELEVISION de Michel Vinaver, m.e.s René Loyon/ Rôle: Paul Delile
- LE JEU DE L'AMOUR ET DU HASARD de Marivaux, m.e.s J. Vincent Brisa/ Rôle: Mario
- LE CHIEN DU JARDINIER de Lope de Vega, m.e.s Hervé Petit/ Rôle: Tristan
- LOIN D'EUX de Laurent Mauvignier, m.e.s Fabian Chappuis/ Rôle:Luc
- EST CE QUE TU M'AIMES? de R.David Laing, m.e.s Redjep Mitrovitsa

Pour le cinéma, il incarne Rocco dans le long métrage MES FRERES de Bertrand Guerry. (Sortie nationale: 4 juillet 2018)/ Prix d'interprétation au Richmond International Film Festival (USA) 2018 + Prix du Meilleur Acteur au Festival International du Film de Bruxelles 2018

AUTEUR

Boursier "Beaumarchais" pour sa première pièce TODAS A UNA!, il est lauréat du 1er concours "Nouvelles Ecritures/ Théâtre du XXIième Siècle" avec sa seconde pièce AMAYA, PRENOM: CARMEN, éditée à l'Harmattan, créée à la Scène Watteau puis reprise au Théâtre du Lucernaire en 2002. Traduite en anglais et en espagnol, cette dernière a été jouée à Porto Rico et en Espagne.
Pour La Valise Cie, il co-écrit avec Natacha Diet, en 2010, LES RELIQUATS, puis adapte, en 2013, sous le titre de "Ellj", "L’Enfant cachée dans l’encrier" de Joël Jouanneau, en étroite collaboration avec l’auteur, dans le cadre du triptyque marionnettique OUTRECIEL.
En 2014, il fait partie, avec Gustave Akakpo, Emmanuelle Destremau et Hugo Paviot, des 4 auteurs dramatiques choisis par le Théâtre de La Chapelle Saint Louis pour un projet d’écriture collective sur les quartiers populaires des Hauts de Rouen. Leur texte final, EN HAUT!, est publié chez Lansman Editeur.

PETITE REVUE DE PRESSE ET DU NET SUR LES DERNIERS FILMS ET SPECTACLES

  • MES FRERES, long métrage de Bertrand Guerry


-"La prestation de David Arribe est époustouflante. L’acteur s’engage à corps perdu dans ce rôle d’écorché vif qui ne veut rien lâcher. L’intensité de son jeu, son engagement total, en font le clou de la distribution. Sa palette n’a pas peur des grands écarts, il passe de l’homme blessé à la rage de vivre sans ménagement. Il glisse parfois dans son regard une lueur étrange et mystérieuse qui fait tout le sel du personnage, de vrais instants de grâce." Marie Plantin/ PARISCOPE
-"Epatant David Arribe dans le rôle d'une force de la nature dont le corps se paralyse progressivement." Caroline Vié/ 20 MINUTES
-"David Arribe, un Rocco passeur émérite des forces contraires du dépérissement, du chagrin, de la colère et de l'amour immense qu'il voue à son fils" Dominique Widemann/ L'HUMANITE
-"David Arribe, impressionnant Rocco tordu par la maladie de l'homme de pierre." J.S/ LE DAUPHINE LIBERE
-"Un Rocco sans pathos ni victimisation, parfois même antipathique, nous faisant très bien partager ses sentiments: la frustration, l'abattement, la colère ou le rire du désespoir." Sylvie Noëlle/ LE BLOG DU CINEMA
-"Révélation du film: David Arribe/ Rocco. De la force de la nature au paralysé, de « la grande gueule » à l’homme meurtri, l’acteur impressionne par sa palette. Il est convaincant du début jusqu’à la fin, subtil dans ses paradoxes." Sarah Meneghello/ ARTISTIK REZO
-"Excellent David Arribe en estropié qui traîne la patte, aussi décharné que désoeuvré et fracassé... Il porte ce film." Christian le Besnerais/ SORTIZ
-David Arribe, un Rocco aussi insupportable qu'attachant... Brillant." Sabine Daniel/ FRANCE 3 Normandie
-"Le rôle principal est tenu de mains de maître par un David Arribe impressionnant, qui se fond dans cette fratrie avec force et émotions, en prenant le rôle de leader charismatique et christique. Personnage odieux et sacrificiel. Ce comédien, qui fait beaucoup de théâtre, endosse-là son premier grand rôle au cinéma... Il y en aura sûrement d'autres." Eric Séveyrat/ TOUT LYON Affiches
-"Interprétation remarquable de David Arribe dans le rôle de Rocco dont on suit la métamorphose à mesure que sa maladie évolue." Vincent Geoffroy/ VIVRE FM
-"Subjuguant David Arribe." Elise Jean/ FAIRE FACE
-"Interprétation saisissante de David Arribe." Stéphane Monnet/ TERRE D'ACTU

  • LA TRILOGIE D'ALEXANDRE (Vivre + La Mante + Les Culs de plomb)

-"Cette tragédie en trois volets, très remarquée au Festival d’Avignon, se distingue par le parti pris d’une scénographie sobre, un plateau nu où la lumière crée l’espace, et par l’intensité et la gravité du jeu des comédiens, en particulier le charismatique David Arribe dans le rôle d’Alex." Evelyne Sellés-Fischer/ LE DROIT DE VIVRE, magazine de la Licra.
-"David Arribe incarne à chaque fois Alexandre, et incarne est le mot juste tant il s’investit dans ce personnage jusqu’à ne faire qu’un avec lui. Émacié et brûlant d’une fièvre intérieure, il porte toute la violence qu’a voulu exprimer l’auteur, celle de son personnage en écho à celle du monde. Toujours sur le fil du rasoir, alternant force et fragilité, ombre et lumière, il nous dit haut et fort que les conflits ne sont jamais complètement terminés et oubliés, qu’ils résonnent encore longtemps au fond des mémoires, bien enfouis dans les inconscients." Nicole Bourbon/ REG'ARTS

°Vivre
-"Brut, brutal, poignant, unique et brûlant. Comme une espérance." Gérald Rossi/ L'HUMANITE
-"Intense et frémissant David Arribe." Anaïs Heluin/ POLITIS
-"On ne lâche pas ce texte passionnant qui, en scène, bénéficie d’une interprétation remarquable. David Arribe est un acteur tout à fait exceptionnel. Ici, il porte haut et fort ce monologue, dans une folle déchirure où l’émotion ne vient pas du pathétique mais d’une espérance souffrante." Gilles Costaz/ WEBTHEATRE
-"Accrochés aux lèvres de David Arribe, l’interprète de cette tragédie aux effets cathartiques, nous sommes placés sous son influence magnétique, nous-mêmes régénérés, vivifiés par cette expérience inouïe sous-tendue par une foi en l’humain qui balaie les tentations vénéneuses de la haine. Porté par une langue poétique qui ouvre grand l’espace de la liberté, interprété par un acteur hallucinant au regard christique, trouble, énigmatique, à la sensibilité à fleur de peau, et mis en jeu avec talent et retenue par son auteur, « Vivre » apparaît comme l’un de ces moments rares où on se dit : voilà, c’est ça le théâtre." Yves Kafka/ LE BRUIT DU OFF
-"David Arribe, magnifique, bouleversant." Danièle Carraz/ LA PROVENCE
-"Après LES CULS DE PLOMB et LA MANTE, le personnage récurrent de la Trilogie, Alexandre, revient, toujours magnifié par l'immense talent de David Arribe (...), interprète à la fois extrêmement généreux et prodigieusement maître de ses moindres gestes, mots et émotions." Bruno Fougniès/ LA REVUE DU SPECTACLE
-"Impossible de ne pas saluer la performance remarquable de David Arribe désincarné et brûlant à la fois d’une rage sourde, la force d’un combattant face à un monde qui se désagrège lentement.." Audrey Jean/ THEATRES.COM
-"Pourtant écrite avant les attaques en France de 2015, VIVRE résonne inévitablement en un écho brutal à l’actualité tragique du terrorisme aveugle, et génère une écoute toute particulière de ce texte porté admirablement par son seul acteur, David Arribe, plus d’une heure durant d’une performance millimétrée." Fanny Coulmance/ EKLEKTIKA
-"Le comédien porte le texte avec une intensité rare. Son jeu est extrêmement maîtrisé dans sa diversité." Michèle Bigot/ MADININ'ART
-"David Arribe est méconnaissable. Amaigri, il marche comme une ombre mue par une force incroyable. Sa voix est à la fois forte et peut donner tellement d’émotion, mezza voce, le timbre chevrotant, on craint de ne plus pouvoir l’entendre. Toute la salle est alors un seul corps prêt à bondir sur scène pour le relever, pour l’aider. Il tient ce texte sublime avec force, avec un talent qui nous confond d’admiration." Marie Laure Atinault/ PATRIMOINE DE FRANCE

°La Mante

-"Dans cette épopée brutale, charnelle et désincarnée à la fois, David Arribe est formidable de justesse et de cruauté." Gérald Rossi/ L'HUMANITE
-"« La Mante » met en scène des personnages sur le fil du rasoir, héritiers des soubresauts qui ont ensanglanté l’Espagne au siècle dernier. Dans cet univers de noirceur, David Arribe fait vivre son être de chair et de souffrance avec une passion toute maîtrisée" Jack Dion/ MARIANNE
-"David Arribe est un magnifique interprète de l’artiste toujours blessé, qui rend coup pour coup à la douleur de la vie et à celle de peindre : il donne une impressionnante intensité à ce personnage de crucifié luttant contre sa crucifixion." Gilles Costaz/ WEBTHEATRE
-"Un spectacle captivant, porté par un très beau texte, sublimé par une distribution brillante au sein de laquelle le comédien David Arribe se taille la part du lion ! Passionnant ! " Emma Saint-Genez/ SUD OUEST
-"Une pièce surprenante et inattendue, un David Arribe irréprochable, et les applaudissements des spectateurs debout. Très fort. " Danièle Carraz / LA PROVENCE/ Avignon 2016
-"David Arribe, formidablement égal à lui-même, tire de lui même et de son personnage le maximum de contrastes puissants ! (...) Tout concourt à faire de LA MANTE une pleine réussite théâtrale et certainement l'un des coups de cœur de ce Festival." Henri Lépine/ THEATROTHEQUE/ Avignon 2016
-"Le texte âpre, sans concession, écrit d’une plume ferme est porté par trois comédiens d’une densité rare. Ils parviennent à projeter au travers leurs personnages les élans de folie, de violence et de fragilité qui les rendent palpables, dangereux et émouvants. David Arribe dans le rôle d’Alexandre, Paula Brunet Sancho dans le rôle de la mère et Delphine Serina dans celui de la Muse sont comme les solistes d’un opéra jouant avec leurs cœurs, leurs tripes et leurs talents des arias qui dialoguent entre eux en accord. Leur jeu est à la fois totalement incarné mais en constante recherche de l’écoute du public. C’est une vraie performance que de créer ainsi un vrai bouillonnement théâtral, une onde du vivant qui fait trembler et tourbillonner l’air autour d’eux jusqu’au fond de la salle, jusqu’aux ventres." Bruno Fougniès/ REG'ARTS/ Avignon 2016
-"Seul en scène surgit David Arribe (Alexandre), le torse nu et les traits tirés, il incarne l’artiste au sens noble du terme, mégalomane, fou de son art et de sa gloire (…) Son jeu surfe sur les ravages d'une âme solitaire meurtrie par l’égoïsme et les échappatoires de la vie (...) C’est bouleversant et ravageur!" Eric Fontaine/ FRANCE NET INFOS/ Avignon 2016
-"Formidable interprétation de David Arribe, capable d'incarner différents personnages en même temps et de nous offrir des scènes d’une grande puissance émotionnelle." Imma Romero/ TEATREBARCELONA.COM/ Festival de Théâtre en Français de Barcelona 2018
-"David Arribe nous régale d'une interprétation pleine de force, en rien manichéenne, celle d'un survivant qui tente de vivre avec ce qu'il a." Nicolas Larruy/ ESPECTACULOS BCN/ Festival de Théâtre en Français de Barcelona 2018

°Les Culs de Plomb

-"Un moment fort et troublant avec David Arribe, acteur étonnant." Gilles Costaz/ POLITIS
-"David Arribe, tout simplement prodigieux!" Henri Lépine/ LA MARSEILLAISE
-"Les Culs de plomb mettent en lumière, une fois de plus, le talent de David Arribe, déjà vu dans Invisibles de Nasser Djemaï (...). Il est l'adulte sûr de lui et l'enfant vulnérable qui se tient, comme il peut, sur un fil, fragile." Nedjma Van Egmond/ THEÂTRAL Magazine
-"Un formidable voyage au cœur de l'âme humaine et du subconscient servi par un David Arribe tout simplement exceptionnel! (...) Il est Alex perdu dans ses planètes, composant sa démarche, son élocution, à la fois attachant et désespérant." Marie Laure Atinault/ KOURANDART
-"Sublime David Arribe dans une composition tenue, subtile et maîtrisée". Abdel Djallil Boumar/ LE SOUFFLEUR
-"On ne peut ni rester indifférent ni passer à côté de l'interprétation de David Arribe dans le rôle d'Alex." Victoria Laurent/ TELEPRO Belgique

  • LETTRES DE NON MOTIVATION

-"Les cinq acteurs ,(...) à l'évidence, sont soigneusement choisis pour leur tempérament. Aux annonces qui défilent, ils répondent comme des performeurs ne trichant pas avec leur fragilité... La blonde ­Michèle Gurtner, qui prend tout de front, l'écorché vif ­David Arribe, ou le gymnaste-danseur Johann Cuny, qui botte en touche avec son air de jeune homme des années 1950." Emmanuelle Bouchez/ TELERAMA
-"Cinq comédiens, tous excellents, créent des micro-univers, soulignent la folie du projet et l’absurdité des lettres, les amenant vers la poésie, la danse ou la chanson." Sophie Joubert/ L'HUMANITE
-"Cinq comédiens se positionnent alors comme les passeurs et acteurs de ces textes. Des personnalités authentiques se dévoileront et un panel de personnages, tous plus désaxés les uns que les autres, apparaitra pour notre plus grand plaisir de spectateur, toujours dans l'attente de la prochaine pépite. Une énergie communicative inonde la salle du Théâtre de la Bastille, qui rit aux larmes, face à ces témoins audacieux, qui nous racontent leurs histoires, en usant d'accents, de tocs et de diverses pathologies convaincantes (...) dont David Arribe toujours habité, jusque dans le langage html. Des comédiens aussi singuliers que cette création inhabituelle, qui pousse plus loin que la simple lecture et tend à nous interroger sur le sens et la portée du langage." Savannah Macé/ HUFFINGTON POST
-"À partir d’un assemblage humain d’allure assez hétéroclite, petite troupe composée d’acteurs aux styles de jeux très différents, les uns extrêmement déliés, les autres d’une sobriété exemplaire, une équipe qui s’avère à la fois très talentueuse et totalement engagée dans le sujet traité, Vincent Thomasset joue habilement de ces différences pour fabriquer, bricoler, concocter un petit chef-d’œuvre d’humour." Nicolas Romeas/ CASSANDRE-L'Insatiable
-"Un quintet de comédiens épatants (...) dont David Arribe, irrésistible!" MM/ FROGGY'S DELIGHT
-"David Arribe, professionnel chevronné, passe d’un registre à l’autre avec une facilité déconcertante." Matthias Hardoy/ LA REVUE Y
-"Les excellents acteurs David Arribe, Johann Cuny, Michèle Gurtner, François Lewyllie et Anne Steffens endossent à nous en faire pleurer de rire, les costumes ridicules que tout chercheur d’emploi doit endosser." Amelie Blaustein Niddam/ TOUTE LA CULTURE
-"Les cinq acteurs (excellents) incarnent une armée de récalcitrants au travail qui s’indignent, s’offusquent et se dérobent, démasquant des idéologies et affirmant leur désintérêt du salariat." Barbara Chossis et Olivier Puech/ VENTILO
-"Les cinq comédiens sont impeccables dans leur partition. Un travail de haute voltige. En quête de leur personnage, d’une place, d’un lieu, d’une façon de dire, ils explorent. (…) Ils se frottent à la danse contemporaine, à la gymnastique et à la comédie musicale. Le contre-emploi trouve son incarnation, impacte durement le corps, requiert contorsions et adaptations (...), comme autant de rôles et de costumes où il faut tant bien que mal se glisser. On savoure le plaisir enfantin d’assister à ces transformations." Stéphanie Ruffier/ THEATRE DU BLOG
-"Ces lettres qui pourraient être un catalogue brillant mais vain, prennent au contraire toute leur profondeur dans la mise en scène et l'interprétation de ces 5 comédiens très talentueux." THEATRE ON LINE

  • INVISIBLES

-"Lumineux sur scène,(...) David Arribe est le jeune de la bande: (...) il incarne avec force et délicatesse le doux et ténébreux Martin." Clarisse Fabre/ LE MONDE
-"L'air toujours ahuri, au bord de la crise de nerfs ou du fou rire (on ne sait jamais), David Arribe confère au personnage de Martin une puissance et une complexité admirables." Anaïs Heluin/ POLITIS
-"Un jeu étonnamment physique et secret." Gilles Costaz/ POLITIS
-"Regard distancé (...), très charnellement présent, (...) fait résonner sur scène une harmonieuse partition." Emmanuelle Bouchez/ TELERAMA
-"Pour lier les histoires, Nasser Djemaï a créé un intrus, Martin, qui peu à peu dénoue les langues, fait sortir les secrets des placards. Fils sans père, il en trouve plusieurs. Petit agent immobilier intégré, il est le double du spectateur. Il soutient la narration, comme son interprète, David Arribe, porte la pièce grâce à la qualité de son jeu et à sa belle voix(...). Une belle partition étrange, décalée pour un comédien émouvant." Laura Plas/ LES TROIS COUPS
-"Une très belle qualité de jeu, de voix" Marina Da Silva/ LE MONDE DIPLOMATIQUE
-"Accomplit avec tact ce voyage immobile" J.Pierre Léonardini/ L'HUMANITE
-"David Arribe campe avec beaucoup de justesse le personnage du jeune Martin." Philippe Chevilley/ LES ECHOS
-"Aussi émouvant qu'exemplaire." Dimitri Denorme/ PARISCOPE
-"La puissance de vérité de ce spectacle doit beaucoup à la finesse de jeu des acteurs retenus, notamment David Arribe qui incarne Martin." Joshka Schidlow/ ALLEGRO THEATRE
-"David Arribe, de bel allant et grande sincérité, traduit le désarroi, une urgence (...), une humanité authentique." Micheline Servin/ LES TEMPS MODERNES
-"Magnifique David Arribe!" Noëlle Réal/ AVI CITY LOCAL NEWS
-"Une présence magnétique." Brigitte Rémer/ THÉÂTRE DU BLOG
-"David Arribe joue sa partition à la perfection. Sa voix et son phrasé détaché illustrent avec précision l’état d’égarement dans lequel Martin se trouve. (...) Extrêmement touchant de bout en bout." Audrey Jean/ THEATRES.COM
-"C’est en créant le personnage de Martin que Nasser Djemaï est parvenu à dépasser l’écueil du théâtre envahi par la plainte inhérente au témoignage pur et simple de ceux qui ont souffert (...) Le spectateur entre très vite dans ce qui se joue sur scène, à savoir la quête engagée par Martin pour retrouver son père. Le motif de sa venue dans ce foyer est donné dès le début de l’histoire, permettant de lui consacrer le cœur de la pièce (...) La place occupée par Martin (interprété par un comédien particulièrement juste), jeune homme très torturé par le deuil récent de sa mère, et la quête que cette dernière lui enjoint d’accomplir, font de lui une sorte de double contemporain d’Enée, descendant aux enfers pour communiquer avec son père." Saad/ DANSLATETEDUSPECTATEUR
-"D'une profonde subtilité, nous saisit aux tripes." Caroline Boudet-Lefort/ LAFAUTEADIDEROT.NET
-"Un spectacle sur les Chibanis (cheveux blancs en arabe) d'une justesse de ton remarquable, porté par un impressionnant duo de comédiens: Lounès Tazaïrt et David Arribe. Touchants!" Aurélien Martinez/ LE PETIT BULLETIN Grenoble
-"Une mention particulière pour David ARRIBE qui interprète le jeune Martin avec une extrême sensibilité (...). Il est complètement habité par son personnage." THÉÂTRE COTE CŒUR

Masquer la bannière