Photo de Anja Hilling

Anja Hilling

Allemagne – Né(e) en 1975

Présentation

Née en Allemagne en 1975, elle écrit ses trois premières pièces, Étoiles, Mon coeur si jeune si fou et Mousson (2003-2005) au cours des études d’écriture scénique qu’elle poursuit à l’université des Arts de Berlin (2002-2006). Aussitôt remarquée, elle est accueillie en résidence internationale au Royal Court à Londres à l’été 2003, élue révélation de l’année par la revue Theater Heute en 2005. Son oeuvre, qui compte une dizaine de pièces, est régulièrement traduite et montée sur les scènes anglaises.

Avec Étoiles, elle participe en 2003 au Theatertreffen de Berlin et reçoit le Prix de la Jeune Dramaturgie décerné par la Dresdner Bank. Lue à Mannheim, Zurich et au Festival international de la nouvelle dramaturgie à Moscou et Saint- Pétersbourg, la pièce sera créée en 2006 au Théâtre de Bielefeld (mise en scène Daniela Kranz) et, en anglais, au Festival international d’Édimbourg. Mon coeur si jeune si fou, présentée aux Kammerspiele de Munich en 2004, est créée au Théâtre de Iéna en 2005 (mise en scène Markus Heinzelmann), également présentée dans le cadre des Journées théâtrales de Mülheim (mise en scène D. Kranz). La même année, Mousson est mise en scène au Schauspielhaus de Cologne, Protection aux Thalia Theater de Hambourg (mise en scène Andreas Kriegenburg), Bulbus au Burgtheater de Vienne (mise en scène D. Kranz). En 2006, Anges est créée aux Kammerspiele de Munich, puis en 2007, elle écrit Sens (cinq petites pièces) pour les élèves de la Comédie de Saint-Étienne et ceux de la Theaterakademie de Hambourg. Les pièces seront également présentées au Festival Premières à Strasbourg en 2008.

Suivent, Tristesse animal noir, commande du Schauspiel de Hanovre (mise en scène Ingo Berk, 2007), et, pour le Thalia Theater, Nostalgie 2175 (mise en scène Rafael Sanchez, 2008) et Radio Rhapsodie (mise en scène A. Kriegenburg, 2009).

Dans des fictions narratives autant que suggestives, elle saisit les préoccupations contemporaines – les thèmes de la faute et de la responsabilité humaine en particulier – et capte l’ordinaire du réel à travers des prismes oniriques d’une profonde poésie: un théâtre d’épidermes écorchés et d’émotions brutes.

En France ont paru: Sens, trad. Silvia Berutti-Ronelt et Jean-Claude Berutti , Lansman, 2007; Bulbus, trad. Henri Christophe, Théâtrales/Traits d’union, 2008; Anges, trad. Jörn Cambreleng, Théâtrales, 2009; Tristesse animal noir, trad. Silvia Berutti-Ronelt et Jean-Claude Berutti, édition bilingue, Presses universitaires Mirail, Toulouse, 2009.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Voir un exemple Je m'abonne