Photo de Anja Hilling

Anja Hilling

Allemagne – Né(e) en 1975

Dernières critiques

Image de Tristesse animal noir

Profession Spectacle

lundi 18 septembre 2017

Grégory Fernandes porte avec talent le texte puissant de Anja Hilling

Par Pierre Monastier

Grégory Fernandes parvient à impliquer ses spectateurs en plaçant les comédiens face à eux. Le récit se brise constamment sur les émotions vécues durant les quarante-et-une heures que dure l’incendie. Le tour de force des jeunes comédiens tient à l’équilibre qu’ils parviennent à maintenir entre l’intensité extrême de leur état et la sobriété d’un jeu qu’aucune affectation ne vient altérer....

Lire l'article sur Profession Spectacle

Image de Tristesse animal noir

Théâtre au Vent

mardi 10 février 2015

On entre dans ce spectacle comme dans une forêt.

Par Evelyne Trân

Certaines musiques paraissent être inspirées par la nature elle-même et ses éléments, le feu, l’eau. Et souvent sans que l’on comprenne pourquoi, il suffit d’écouter un concerto de Mozart, de Ravel pour être gagné par la tristesse. Tristesse non violente qui remue le cœur en sourdine, que les musiciens expriment souvent juste après la fête de leurs instruments évoquant les joies de la nature, les oiseaux qui chantent dans la forêt.

Lire l'article sur Théâtre au Vent

Image de Tristesse animal noir

AgoraVox

mardi 10 février 2015

Le plus grand texte contemporain qu’il m’a été donné d’entendre

Par Orélien Péréol

La mise en scène du Panta-Théâtre de Guy Delamotte rend pleinement la puissance évocatrice du texte d'Anja Hilling. Comment se bâtit un trauma ? La catastrophe (ce qui vient inéluctablement), le désastre (qui descend des astres) sont portés par des comédiens, tous excellents, des moments figuratifs notamment par la vidéo et des moments d'adresse poétique au public....

Lire l'article sur AgoraVox

Image de Tristesse animal noir

M La Scène

mercredi 04 février 2015

Poir l'incandescence des mots Anja Hilling

Par Marie-Laure Barbaud

Tristesse animal noir est avant tout un texte. Un texte d'une jeune écrivaine allemande, Anja Hilling, un texte exigeant, "impossible" pour reprendre les mots de Guy Delamotte qui le monte au Théâtre de L'Aquarium. Construit en trois actes, le texte de Tristesse animal noir, avance en refusant de se prêter aux codes mêmes du langage théâtral. Didascalies prises en charge par l’acteur, discours rapportés, monologues narratifs, dialogues à la trois...

Lire l'article sur M La Scène

Image de Tristesse animal noir

La Terrasse.fr

jeudi 29 janvier 2015

Un morceau de bravoure

Par Eric Demey

Tristesse animal noir, c’est avant tout un texte hors normes. Une première partie où le feu couve : une banale saucisse party de quadragénaires occidentaux qui se font un barbecue dans une clairière, au beau milieu d’une forêt inflammable. Échanges ordinaires de propos piquants sur la vie sentimentale et professionnelle de chacun, où percent les rancœurs. Une deuxième partie où le feu embrase la forêt, les corps et le ciel jusqu’à l’horizon, où...

Lire l'article sur La Terrasse.fr

Image de Tristesse animal noir

La Revue du Spectacle

lundi 10 février 2014

Superbe "Tristesse" ou comment le soleil et la mort se regardent en face…

Par Sheila Louinet

Par moment, c’est insoutenable. Ça frôle même l’indécence, tellement ça bouleverse et ça retourne. Silvia Berutti-Ronelt, la traductrice, Guy Delamotte, le metteur en scène, parlent à la fois "d’effroi" et de "fascination". Nordey, qui l’avait monté en 2012, en avait été très ému. De "Tristesse......

Lire l'article sur La Revue du Spectacle

Image de Tristesse animal noir

Théâtre du blog

mercredi 15 janvier 2014

C'est comme une sorte de roman

Par Philippe du Vignal



C'est comme une sorte de roman qui ne serait pas une pièce, ou une pièce qui n'arriverait pas à quitter le forme du roman, écrite par Anja Hilling, auteure allemande de 37 ans. Et qu'avait monté l'an passé Stanislas Nordey au Théâtre de la Colline (voir l'article de Mireille Davidovici dans Le Théâtre du Blog). Structurée en trois par...

Lire l'article sur Théâtre du blog

Image de Tristesse animal noir

Ouest-France.fr

mercredi 15 janvier 2014

Tristesse animal noir au Panta : sombre et prenant

Par Céline Malewanczyk

D'abord, il y a la force et la beauté du texte, écrit par Anja Hilling, auteur allemande de 37 ans, que tout le monde s'arrache.Un texte en constante...

Lire l'article sur Ouest-France.fr

Tristesse animal noir
Image de Tristesse animal noir

lundi 04 février 2013

Les trois temps du malheur

Par Aurélien Péréol

Ce spectacle est remarquable de pureté et d’intégration du fond et de la forme. L’action se passe en trois moments, avant, pendant, après. Chaque moment a une forme d’écriture et aussi une forme de mise en scène.

Lire l'article sur

Image de Tristesse animal noir

L'Insensé

jeudi 24 janvier 2013

Nordey, comme un feu qui brûle

Par Yannick Butel

Du titre du poème d’Anja Hilling, Tristesse animal noir on finirait presque par oublier le charnier des espèces, si Martin (Frédéric Leigdens) n’avait la conscience et la mémoire des ombres noires et charbonneuses qui suivent l’incendie d’une forêt. Formes archaïques et réincarnées parfois, pour ceux qui le croient, de l’homme : cet animal domestique et politique éclairé par les philosophes. Du titre, de ce récit dramatique, on finirait presque...

Lire l'article sur L'Insensé