En partenariat avec
Comédie de Genève (3 vidéos associées)

"Oh les beaux jours", mise en scène Anne Bisang, bande-annonce

Oh les beaux jours (1961) est la troisième « grande » pièce de théâtre
de Samuel Beckett, avec En attendant Godot (1948) et Fin de partie
(1957). C'est une œuvre « d'après la catastrophe », qui prend acte
qu'après la Deuxième Guerre mondiale, mais également Hiroshima, le monde
ne sera plus jamais comme avant.
Elle est construite autour d'une femme, Winnie. Un rôle rare, sublime.
Un véritable « Everest » aussi pour la comédienne qui l'interprète. Il
faut avoir un « bagage », comme on dit -- et qui ne se limite pas au
petit baluchon qui accompagne le personnage... Car Beckett a eu le soin
et l'exigence de tisser là une partition détaillée à la nuance près. Et
pourtant. Que d'écart entre les interprétations de Madeleine Renault
(dirigée par Roger Blin en 1963), de Giulia Lazzarini (dirigée par
Giorgio Strehler en 1982), ou encore de Natasha Parry (dirigée par Peter
Brook en 1995) ! Oh les beaux jours semble agir comme une prison
merveilleuse, où la contrainte, loin d'écraser ou d'uniformiser le jeu
et l'invention, permet, au contraire, les plus belles envolées.
Christiane Cohendy prend le relais des fabuleuses comédiennes qui ont
interprété Winnie, pour la première création à la Comédie de Genève de
ce monument de la littérature du XXe siècle.

Détail de la vidéo

  • Langue : français
  • Durée : 45 secondes
  • Lieu : Comédie de Genève
  • Copyright : Comédie de Genève
  • Ajoutée le 20/02/2014
  • Type : Teaser (document vidéo)

À propos de...

Copiez/collez ce code

Copiez/collez ce code (responsive)

Lien direct vers le media

Lien permanent vers cette page/vidéo