theatre-contemporain.net

Médée Kali

Médée Kali

de Laurent Gaudé

Écrit en 2003 - français

Présentation

Médée Kali : Tu me suis toujours. Tu veux savoir qui je suis. Tu veux savoir d’où vient cet effroi que j’ai au fond des yeux et qui contamine, d’un seul regard, ceux que je croise. Regarde. Nous sommes arrivés. Je t’ai amené jusqu’à lui : Jason, le premier homme que j’ai aimé, le premier homme aussi que mon regard a pétrifié. Tu ne l’imaginais pas ainsi. Il est là. Il n’a pas bougé. Un petit homme desséché. Il n’est pas mort – ne crois pas qu’il soit mort – il est juste épuisé et inerte. Il est resté là, les yeux vides, le corps amaigri, incapable de bouger. Il ne s’est pas nourri depuis des années, il n’a pas parlé ni pleuré. Le sang ne coule plus dans son corps, il est sec et épuisé. Je ne veux pas de sa mort, je veux qu ‘il dure inutile et seul, contemplant à l’infini le tombeau de ses enfants. Je te montre Jason là même où je l’ai laissé. Observe-le, il fut le premier, le premier a plongé dans mes yeux. Et pourtant, je peux dire qu’il n’a jamais su qui j’étais. Il n’a jamais demandé. Il lui a suffi de savoir que je m’appelais Médée. Il lui a suffi de sentir que je lui appartenais. Il n’a jamais su que je venais de plus loin que les plaines de Colchide, de plus loin encore que les hautes montagnes enneigées des frontières perses, de plus loin. Il n’a jamais demandé. \nLaurent Gaudé, Médée Kali (scène II)

Nombre de personnages

  • 1 femme(s)
  • Aide(s) et soutien(s)

    2003

    Aide à la création

    (spécificités non enregistrées)

    ARTCENA

    Sélection(s)

    2016

    Proposition de lectures

    Liste "136"

    École du TNS

    Autorisation de représentation

    Toute représentation publique est strictement interdite sans autorisation.

    Autorisation de traduction

    Toute traduction pour un usage non privé est strictement interdite sans autorisation.

    Contactez l'éditeur pour toute demande de traduction

    Masquer la bannière