theatre-contemporain.net

Ma Mère qui chantait sur un phare

Ma Mère qui chantait sur un phare

de Gilles Granouillet

Écrit en 2006 - français

Présentation

Deux enfants : Marzeille et son petit frère Perpignan. Et perchée sur un phare mobile amarré à la plage, leur mère, nue et ivre, qui chante face à la mer, sous le regard des hommes du patelin. Pour aller la délivrer, les enfants empruntent la pelleteuse du Conducteur d'engin et emboutissent la baraque en algéco du bonhomme, dans laquelle se cachait sa femme avec son amant le marchand de vin. Les enfants s'enfuient et Marzeille demande de l'aide au père qu'il ne connaît pas mais qu'il a longtemps épié. Celui-ci les embarque et rame vers le phare tandis que le conducteur d'engin, fou de douleur, en détache l'amarre. La mère dérive... La pièce entremêle récits et dialogues pour raconter, sous des focales différentes, sans que le fil narratif soit pour autant rompu. Les personnages sont dessinés dans l'âpreté de leur langue, qui noue des liens entre eux. Une pièce d'apprentissage, récit d'une initiation.

Nombre de personnages

  • 4 homme(s)
  • 2 femme(s)
  • Prix et récompenses

    2008

    Prix Godot des lycéens

    Nomination

    Aide(s) et soutien(s)

    2009

    Aide à la création

    (spécificités non enregistrées)

    ARTCENA

    Autorisation de traduction

    Toute traduction pour un usage non privé est strictement interdite sans autorisation.

    Contactez l'éditeur pour toute demande de traduction