Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Le Rien, le pire, le meilleur

Le Rien, le pire, le meilleur

de Jean-Michel Baudoin

Écrit en 2014 - français

Présentation

Trois frères abandonnés, livrés à eux-mêmes, affamés, chez eux, dans une ferme sans présence féminine rassurante. A l'inverse du Petit Poucet, ils n'ont pas de chemin à retrouver. La mère est absente. Ils l'évoquent, l'invoquent, dans leurs jeux, leurs disputes, les paroles de leurs comptines. Où est-elle partie ? Au cimetière ? Sur le trottoir ? Au parloir ? Dans un cirque au Canada ? Les garçons mettent la table, ne mangent pas, boivent du café, ne vont pas à l'école, se déguisent, chahutent, se bousculent et jappent comme une nichée de chiots. Les cris, les invectives, les remarques sont rythmées et comme rimées, lancées au gré des assonances, dans la joie d'une férocité verbale. Cette fête des fous, ce carnaval langagier, cette ronde diabolique court à cent à l'heure, cahote, s'arrête, repart en tête-à-queue. Et quand survient le dénouement, inattendu, on sort de ce rêve éveillé avec le souvenir d'une impressionnante solitude et d'une immense tendresse.

Nombre de personnages

  • 3 homme(s)
  • Sélection(s)

    2010

    Comité de lecture

    Tout public

    E.A.T - Écrivains Associés du Théâtre

    Autorisation de traduction

    Toute traduction pour un usage non privé est strictement interdite sans autorisation.

    Contactez l'éditeur pour toute demande de traduction