Je m’appelle Tomas Gonzalez et nous avons 60 min

de Tomas Gonzalez, Igor Cardellini

Présentation

Dans cette autofiction, Tomas Gonzalez se fait vecteur de son histoire, de témoignages de crooners de province et de confessions de célébrités des années 80. Il y invoque ses idoles féminines, leur gestuelle et leur présence scénique pour mieux déconstruire les rouages de l’émotion, avant d’emmener à son tour le public au plateau.