theatre-contemporain.net

Aux hommes de bonne volonté

Aux hommes de bonne volonté

de Jean-François Caron

Écrit en 1999 - français

Présentation

Jeannot est mort à 14 ans. Il laisse à sa famille un testament et quelques objets fétiches. Par l'entremise d'un notaire très ordinaire et du testament qui ne l'est pas, Jeannot le rebelle exprime sa révolte. Celle d'un jeune garçon pas reposant pour un sou, qui crie à sa famille son manque d'amour. Crever l'abcès de la pleutrerie des sentiments, de la couardise du coeur, de la lâcheté de l'âme est en somme sa dernière volonté !« Je manke damour tou lè jour, je sui come sa, je sui an manke damour ». Jeannot inscrit sa révolte dans le texte même de ses dernières volontés. Son testament a l'orthographe délibérément anarchique car sa rébellion avait atteint les fondements de son être !

Sélection(s)

2016

Proposition de lectures

Liste "136"

École du TNS

Masquer la bannière