Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Couverture de Alice et autres merveilles

Alice et autres merveilles

de Fabrice Melquiot


Alice et autres merveilles :Réécrire ce conte pour le théâtre ?

Questions aux élèves : pour quelles raisons, selon eux, Fabrice Melquiot a-t-il choisi de réécrire ce conte pour le théâtre ? Quels éléments caractéristiques d’Alice au Pays des Merveilles peuvent donner envie d’en faire un texte pour le théâtre ?

Le conte de Lewis Carroll accorde une large place aux dialogues et aux chansons : on peut y voir un premier élément déclencheur de la réécriture dramatique. Au tout début d’Alice au Pays des Merveilles, Alice regarde le livre de sa sœur et le trouve sans intérêt car « il ne contenait ni images ni conversations » : « à quoi peut bien servir un livre où il n’y a ni images ni conversations ? » se demande la petite fille (folio, p. 41). Faire d’Alice une œuvre dramatique, c’est une manière de répondre au vœu d’Alice, c’est-à-dire introduire des dialogues et des images, celle que produira la mise en scène. Les élèves songeront peut-être à l’intérêt qu’il y a à réécrire le conte, et notamment les dialogues, dans une langue d’aujourd’hui ; ils évoqueront certainement aussi le défi que représente pour le théâtre l’univers onirique dans lequel évolue Alice et les métamorphoses auxquelles elle est soumise.

La question permet bien sûr d’évoquer la dédicataire de la pièce : « Pour Alice Demarcy-Mota ». Le texte est dédié à une Alice bien réelle, qui fait le lien entre l’univers du conte et celui du théâtre, entre Lewis Carroll et Emmanuel Demarcy-Mota, puisqu’il s’agit de la fille du metteur en scène. C’est donc aussi une histoire d’amitié qui se dessine dans l’écriture et la mise en scène d’Alice et autres merveilles.

D’une Alice l’autre : on pourra aussi évoquer avec les élèves l’existence d’une autre Alice bien réelle, Alice Liddle, pour qui Lewis Carroll composa son conte. Cette Alice est nommément citée dans le texte de Fabrice Melquiot (« Où est-ce qu’on en est ? Ah oui ! Alice Liddle ! Ah ce qu’elle est mignonne, cette gamine ! », p. 26), manière de rendre hommage à celle qui a inspiré le conte.

On pourra ouvrir plus largement cet échange sur le parcours d’écriture de Fabrice Melquiot, afin que les élèves fassent connaissance avec l’œuvre de ce dramaturge. Il répond à des questions très concrètes sur ce qui l’a conduit à écrire pour le théâtre, et sur les conditions concrètes de l’écriture dans plusieurs courtes vidéos en ligne sur theatre-contemporain.net

– Le contexte menant à l’écriture : Dans quelles mesures vos études mais aussi vos lectures, vos rencontres, les hasards, vous ont conduits à écrire du théâtre ?


– L’écriture au jour le jour : Comment s’inscrit la pratique de l’écriture dans votre rythme de vie professionnel et/ou personnel ?

Extrait du dossier Pièce (dé)montée N°220, décembre 2015


imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.