theatre-contemporain.net

Accueil de « Un mois à la campagne »

Un mois à la campagne

+ d'infos sur le texte de Ivan Tourgueniev
mise en scène Alain Françon

On en parle dans la presse et sur le web

Attractions Visuelles

Image de la critique de Attractions Visuelles

lundi 16 avril 2018

Efflorescence des sentiments

Par Karminhaka

Il n'y a presque rien sur la scène : une banquette, une chaise, deux bancs. C'est tout juste si le regard, avide d'inscrire de la matière dans ses rétines, ne porte pas sur le fond de la scène, où se détache un élégant papier peint parsemé de fleurs. Rien qui puisse cependant exalter son sens esthétique. Mais c'est ce rien qui fait tout le prix de "Un mois à la campagne", mise en scène par Alain Françon, dans la traduction de Michel Vinaver....

Lire l'article sur Attractions Visuelles

Critiques Théâtres Paris

Image de la critique de Critiques Théâtres Paris

samedi 14 avril 2018

Un mois (très agréable) à la campagne...

Par Philippe Chavernac

Assurément une très belle pièce, Un mois à la Campagne (de Tourgueniev). Dès l’entrée dans la salle et au début, face à ce beau décor délicatement éclairé par des lumières mordorées d’une fin de journée d’un après midi d’automne, on comprend que l’on va passer un bon moment...

Lire l'article sur Critiques Théâtres Paris

Libération.fr

Image de la critique de Libération.fr

jeudi 12 avril 2018

«Un mois à  la campagne», le tourbillon des passions

Par Philippe Lançon

Plus bavarde que les œuvres de Tchekhov, la pièce de Tourgueniev gagne néanmoins en élégance sous le regard du metteur en scène Alain Françon....

Lire l'article sur Libération.fr

Le Monde.fr

Image de la critique de Le Monde.fr

samedi 17 mars 2018

Alain Françon dans l’atmosphère tourmentée d’« Un mois à la campagne »

Par Fabienne Darge

« Il n’y a rien de plus fatigant que l’intelligence, quand elle est triste », observe Natalia Petrovna, l’héroïne d’Un mois à la campagne. Toute la pièce d’Ivan Tourgueniev est là, telle qu’on la retrouve, mise en scène par Alain Françon, en un spectacle délicat, qui, après avoir tourné en région, s’installe au Théâtre Déjazet, à Paris, jusqu’à fin avril....

Lire l'article sur Le Monde.fr

Le Figaro

Image de la critique de Le Figaro

samedi 17 mars 2018

"Un Mois à la campagne", subtils vertiges de l'amour

Par Armelle Héliot

Alain Françon met en scène avec un sens profond de l'indicible l'adaptation de la pièce d'Ivan Tourgueniev par Michel Vinaver. Anouk Grinberg et Micha Lescot sont entourés d'excellents comédiens....

Lire l'article sur Le Figaro

critiquetheatreclau

Image de la critique de critiquetheatreclau

samedi 17 mars 2018

Coeur brisé amitiés rompues

Par arrazatclau

Alain Françon nous transporte avec une grande délicatesse, élégance et limpidité dans ce théâtre russe mélancolique et joyeux qui décrit les âmes humaines avec profondeur et compassion....

Lire l'article sur critiquetheatreclau

DMPVD

Image de la critique de DMPVD

vendredi 16 mars 2018

Une bouffée d’air pur

Par Véronique Tran Vinh

« Regardez, Natalia Petrovna, comme ce chêne vert sombre est beau sur le bleu foncé du ciel. Il est tout illuminé par les rayons du soleil, et quelles couleurs intenses …...

Lire l'article sur DMPVD

WebThéâtre

Image de la critique de WebThéâtre

vendredi 16 mars 2018

Désordre amoureux

Par Corinne Denailles

D’Ivan Tourgueniev, on connaît surtout Un mois à la campagne (1850) et Premier amour mais le dramaturge russe fut très prolifique, il a beaucoup écrit dans tous les genres et eut à souffrir de la censure ; il est le père de la notion de nihilisme exposée dans Pères et fils qui évoque la naissance des révolutionnaires russes, juste avant le monde finissant évoqué par Tchekhov avec lequel le lien de parenté est évident. Tourgueniev qui a connu une...

Lire l'article sur WebThéâtre

PublikArt

Image de la critique de PublikArt

jeudi 15 mars 2018

Des comédiens en état de grâce dans "un mois à la campagne"

Par Amaury Jacquet

Alain Françon nous plonge avec délice dans les affres de l’amour qui vient, le temps d’un été, semer le trouble puis le désordre chez des bourgeois paisibles....

Lire l'article sur PublikArt

Revue Etudes

Image de la critique de Revue Etudes

jeudi 15 mars 2018

Comprendre Tourguéniev grâce à Tchékhov

Par Yvon Le Scanff

Ce que montre Un mois à la campagne n’est donc pas un « coup de tonnerre dans un ciel serein », n’en déplaise à un mari qui n’a en effet rien vu venir (« tout çà d’un seul coup » dit-il effaré dans le finale) car il n’y avait rien à voir au sens où rien n’a été joué sur le théâtre, comme si la crise précédait l’action sans en procéder. Mais on ne peut reprocher à Islaïev de n’avoir pu comme Alain Françon, comprendre Tourguéniev grâce à Tchékhov....

Lire l'article sur Revue Etudes