Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « To da bone »

To da bone

Jonathan Debrouwer (Conception), Marine Brutti (Conception), Arthur Harel (Conception)


:Captation intégrale

avec ARTE Concert - Disponible du 26/05/2020 au 25/07/2020

Vidéastes, chorégraphes et enfants du Web, les membres de de (LA) HORDE déploient l’énergie du jumpstyle à la Biennale de la Danse de Lyon.
Voir la video sur ARTE.TV

Harlem Shake, Dab, Barbs, Backpack Dance… un buzz vite oublié dans le tréfonds d’Internet ? Ce n’est pas l’avis de de (LA) HORDE, artisans et amoureux des danses  « post-internet », un terme qui désigne les danses virales popularisées sur le Web. Preuve de cet amour : ils ont créé une encyclopédie des danses du Web pour toutes les répertorier.

A la frontière entre danse, performance et arts plastiques, (La) Horde, est un trio composé de Marine Brutti, Jonathan Debrouwer et Arthur Harel. En 2014, avec « Avant les gens mourraient », ils s’attaquaient au jumpstyle, gestuelle virtuose et dynamique dite « hardstyle » (dansée sur de la techno hardcore), un mouvement né dans les années 90, qui s’est propagée sur les Internets courant 2000.

Fidèles à leurs obsessions, ils reviennent avec « TO DA BONE» en 2016, une création qui met encore une fois à l’honneur des danses « post internet », jumpstyle mais aussi d’autres hardance à l’instar du Tekstyle, Shuffle ou encore Hakken… cette fois-ci dansé par des experts dans le genre, repérés grâce à leurs vidéos. Hypnotique et grisant.

Spectacle capté le 22 septembre 2018 à la Biennale de la Danse, Lyon.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.