Accueil de « Sur le concept du visage du fils de Dieu (Sul concetto di volto nel Figlio di Dio) »

Sur le concept du visage du fils de Dieu (Sul concetto di volto nel Figlio di Dio)

mise en scène Roméo Castellucci

On en parle dans la presse et sur le web

Les Trois Coups

Image de la critique de Les Trois Coups

mardi 25 octobre 2011

Misère de l’homme sous le regard de Dieu

Par Laura Plas

La dernière œuvre de Romeo Castelluci est présentée au Théâtre de la Ville. Elle ne peut laisser indifférent. Sul concetto di volto nel Figlio di Dio est en effet tout sauf un divertissement. Au contraire, la pièce nous regarde, et dans tous les sens du terme. Un dialogue intime se tisse en chacun, irréductible à celui qui a lieu chez un autre. Station ? Interrogation sur l’humanité ? Méditation sur la place du corps souffrant dans nos sociétés, et dans l’histoire chrétienne ?

Lire l'article sur Les Trois Coups

L'Obs

Image de la critique de L'Obs

lundi 24 octobre 2011

Castellucci, « un spectacle de merde » pour les cathos intégristes

Par Thomas Schlesser

Ce dimanche 23 octobre, l’adjoint à la culture de la mairie de Paris, Christophe Girard, est debout, dans une contre-allée du Théâtre de la ville. Avec une trentaine d’autres individus (personnel de l’établissement, service de sécurité, policiers en civil), il examine les gradins. Ce service d’ordre exceptionnel craint une perturbation de l’institut Civitas, composé d’intégristes catholiques, ou de membres de l’Action française....

Lire l'article sur L'Obs

« Not » ou le début d’un pas vers la pensée.
Image de la critique de L'insense
Dans un grouillement de sons qui est tout d’abord inarticulé et indistinct, mais qui gagne en puissance sonore et s’entend au final comme une parole aux mots presque audibles, commence Sur le Concept du visage du fils de Dieu de Romeo Castellucci. Dans une heure, deux personnes commenceront à se bousculer dans l’Opéra-Théâtre et il faudra les séparer pendant qu’un autre, à l’orchestre, gueulera son dégoût contre cette création (« remboursez ! c’est une honte ») et les applaudissements au salut des comédiens. Petit tumulte, à Avignon, devant celui qui, en régie, regarde et aura prévenu « Voici le début. Je veux rencontrer Jésus dans sa longue absence »…...

Lire la critique

Théâtre ? Performance ?
Image de la critique de L'insensé
__Théâtre ? Performance ? Le dernier spectacle de Romeo Castellucci pose à nouveau la question de la dénomination des pratiques du spectacle vivant. Sul concetto di volto nel Figlio di Dio, création présentée cette année en Avignon, est une forme où le drame n’a pas la place centrale qu’on lui attribue habituellement. Une construction pourtant très ordonnée et précise, qui ne laisse pas de place à l’improvisation.__...

Lire la critique

Le Monde.fr

Image de la critique de Le Monde.fr

vendredi 22 juillet 2011

Castellucci arrête le Christ à Avignon

Par Fabienne Darge

Attention, le visage d'un homme vous regarde. Ce visage, qui représente celui du Christ, a été peint par Antonello de Messine, au XVe siècle. Le tableau s'intitule Salvator Mundi. Il est au coeur de la nouvelle création que Romeo Castellucci présente à Avignon. Comme toujours, elle dérange, divise (y compris chacun à l'intérieur de lui-même), trouble et emmène vers des territoires sur lesquels l'artiste italien est à peu près le seul à s'aventure...

Lire l'article sur Le Monde.fr

Télérama

Image de la critique de Télérama

samedi 02 juillet 2011

Le père, le Fils et Castellucci transforment la merde en or

Par Fabienne Pascaud

Un vieillard diarrhéique sous le regard du Christ : une fois encore, le metteur en scène-plasticien Romeo Castellucci risque le scandale avec “Sul concetto di volto nel Figlio di Dio” (“Sur le concept du visage du Fils de Dieu”). Un spectacle sur la déchéance et la compassion, présenté à Avignon ce mercredi 20 juillet 2011. Mais en osant friser le sacrilège, Castelluci fait naître le sublime....

Lire l'article sur Télérama