Accueil de « Nos Occupations »

Nos Occupations

+ d'infos sur le texte de David Lescot
mise en scène David Lescot

On en parle dans la presse et sur le web

Image de la critique de WebThéâtre

mardi 27 mai 2014

Résistance clandestine et avenir incertain

Par Jean Chollet

Depuis son apparition comme dramaturge sur la scène française, à l’aube des années 2000, David Lescot a toujours fait preuve, à travers une écriture vive et originale, d’une inspiration puisant dans l’Histoire une nécessité de transmission de mémoire. Plus précisément, celle de la Seconde guerre mondiale. A travers ses souvenirs et ses interrogations. Comme pour La Commission centrale de l’enfance (2009) où il évoquait, en solo et en chansons...

Lire l'article sur WebThéâtre

Image de la critique de NouvelObs

lundi 26 mai 2014

Les hommes de l'ombre

Par Odile Quirot

Qui sont ces clandestins, et pour quelle cause travaillent-ils? Dans "Nos Occupations", David Lescot, auteur et metteur en scène insolite et talentueux poursuit son enquête sur l'Histoire, le groupe, les groupuscules...

Lire l'article sur NouvelObs

Image de la critique de l u c i o l e s

jeudi 22 mai 2014

Une poésie de la précarité et de la simplicité

Par lucioles

Le travail et l'écriture de David Lescot depuis des années mettent à mal les espaces et les mots : espaces vides ou en chantier ; mots qui s'échangent à la fois comme des évocations poétiques, à la fois comme des objets qui vous brûlent la bouche, comme des rythmes et des mélodies. C'est naturellement que le metteur en scène s'est tourné vers la résistance comme sujet : non pas une résistance, mais la résistance observée de l'intérieur, avec son langage et son mode de vie...

Lire l'article sur l u c i o l e s

Image de la critique de Rue89

lundi 19 mai 2014

David Lescot, un homme de théâtre très occupé

Par Jean-Pierre Thibaudat

A la fois auteur, metteur en scène, acteur, musicien, David Lescot est un homme de théâtre très occupé. Dernière activité en date (ce n’est pas la première depuis le début de la saison), la mise en scène de l’une de ses pièces titrée « Nos occupations ». La polysémie du mot « occupation » en langue française convient bien à Lescot : le théâtre est sa principale occupation et l’Occupation (et ce qui s’en suivit) est au cœur de son œuvre...

Lire l'article sur Rue89

Image de la critique de Un Fauteuil Pour l'Orchestre

lundi 19 mai 2014

Dans l’espace mental du sang-froid

Par Anna Grahm

Des pianos, des claviers désarticulés, une ambiance chaotique. Et au milieu des ruines, un groupe d’hommes et de femmes entre d’un même pas fluide. Et leur nombre impressionne et imprime immédiatement une façon de faire barrage à tout ce qui s’effondre. Car ceux-là sont encore debout, régis par d’autres lois. On ne sait pas qui ils sont, ni ce qu’ils font, ni où ils vont. On ne saura rien des places qu’ils occupent, ni des idéaux qui...

Lire l'article sur Un Fauteuil Pour l'Orchestre

Image de la critique de La Croix

lundi 19 mai 2014

« Nos occupations » : le théâtre de la Résistance

Par Didier Mereuze

Entre exaltation et désenchantement, David Lescot s’interroge sur les lois de l’engagement....

Lire l'article sur La Croix

Image de la critique de Rhinocéros

lundi 19 mai 2014

Message crypté

Par Cecile Maslakian

Se cacher, s’engager pour une cause, vivre dans la clandestinité, composent la trame de Nos occupations. Un titre à double entrée qui ramène, à la fois à certaines heures sombres de notre histoire contemporaine – l’Occupation – et aux tâches quotidiennes d’un groupe de résistants. La première partie du texte, entièrement axée sur les actions à accomplir et rythmée par les phrases codées, désincarne un sujet pourtant éminemment en prise avec les sentiments humains. Où est la vie dans tout cela ?...

Lire l'article sur Rhinocéros

Image de la critique de Froggy's delight

dimanche 18 mai 2014

On entre en "Résistance" avec le septuor de David Lescot

Par La rédaction

Pas facile de résumer "Nos occupations", texte volontairement mystérieux, dont l’auteur, David Lescot, a pour ligne de conduite une formule "oxymore" : "se cacher en pleine lumière". D’abord, la scène est un chaos de débris de pianos, dans lequel se sont glissés quelques instruments encore en état de jouer. On a l’impression d’être devant un "paysage d’après la bataille" et que l’on arrive juste au moment où quelque chose de définitif est advenu...

Lire l'article sur Froggy's delight

Image de la critique de Rideau !

vendredi 16 mai 2014

Les intrigues de la clandestinité

Par Jack Dion

Dans « Nos occupations » de David Lescot, au Théâtre de la Ville (Abbesses), on ne rigole pas, vraiment pas. C’est du sérieux. Sur scène, il n’y a que des pianos, les uns en état de marche, les autres détruits, comme après un bombardement. Entre ces différents pianos, des personnages énigmatiques. Ils (se) parlent, marchent, se retrouvent, se séparent, complotent, préparent quelque chose, mais on ne sait quoi...

Lire l'article sur Rideau !

Image de la critique de Théâtre du blog

vendredi 16 mai 2014

Composition quasi–mathématique

Par Mireille Davidovici

Des personnages s’activent sur un plateau encombré de pianos en miettes ou de guingois, hormis celui du pianiste (Damien Lehman). Ces hommes et femmes de l’ombre se livrent à des activités mystérieuses, organisés par un chef énigmatique. Ils vont et viennent, tournent, courent, se cachent dans les recoins pour bientôt ressurgir à la lumière : un ballet de mouvements erratiques en plan large, ponctué par des duos...

Lire l'article sur Théâtre du blog