Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Les Tigres sont plus beaux à voir »

Les Tigres sont plus beaux à voir

Magali Montoya (Mise en scène), Jean Rhys (Texte)

On en parle dans la presse et sur le web

Club de Mediapart

Image de la critique de Club de Mediapart

mardi 12 janvier 2021

Un filet d'eau nommé Jean Rhys

Par Jean-Pierre Thibaudat

Chronique des créations en voie de disparition (I). Après Unica Zürn et Madame de la Fayette, Magali Montoya nous entraîne dans les méandres d’une autre femme-écrivaine, née dans une île des Petites Antilles britanniques, débarquant en Angleterre à l’âge de seize ans, s’installant à Paris dans les années Vingt : Jean Rhys. Une vie et une œuvre faite d’éclipses....

Lire l'article sur Club de Mediapart

Théâtre du blog

Image de la critique de Théâtre du blog

vendredi 25 décembre 2020

D’où écrit-elle ?

Par Christine Friedel

D’un pays qu’elle a quitté, la Dominique,  à la terre rouge, d'une nature riche et inquiétante avec un monde d’odeurs et de couleurs mais aussi des séquelles à vif de l’esclavage. Elle raconte qu’enfant, à un moment, elle aurait voulu être noire. Et à seize ans, elle se retrouve en Angleterre, « son » pays q...

Lire l'article sur Théâtre du blog

L'Oeil d'Olivier

Image de la critique de L'Oeil d'Olivier

dimanche 20 décembre 2020

Magali Montoya sur la piste de l’autrice dominiquaise Jean Rhys

Par Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Au Théâtre Le Colombier à Bagnolet, avant d’investir le Moulin du Roc à Niort, Magali Montoya peaufine le portrait de la romancière Jean Rhys....

Lire l'article sur L'Oeil d'Olivier

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

mercredi 09 décembre 2020

Magali Montoya aux pays de Jean Rhys

Par Anaïs Heluin

Avec Les Tigres sont plus beaux à voir, Magali Montoya nous offre une passionnante traversée de la vie et de l’œuvre de Jean Rhys (1890-1979). Une auteure britannique culte pour certains, inconnue pour beaucoup, dont l’écriture reflète une vie difficile, mouvementée, mais aussi pleine d’une rare énergie. Après une Princesse de Clèves de huit heures, […]...

Lire l'article sur Sceneweb

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)