Accueil de « Les Oubliés (Alger-Paris) »

Les Oubliés (Alger-Paris)

On en parle dans la presse et sur le web

Culturebox

Image de la critique de Culturebox

samedi 02 février 2019

"Les Oubliés (Alger-Paris)" : la naissance de la Ve République par la Comédie-Française

Par Jacky Bornet

Après "Europe, mon amour", tétralogie consacrée au tournant des XIXe et XXe siècles sur le vieux continent, Julie Bertin, Jade Herbulot et leur compagnie Birgit Ensemble s’associent à la Comédie-Française pour "Les Oubliés (Alger-Paris)" au Théâtre du Vieux Colombier à Paris. Elles ouvrent un nouveau cycle voué à la France avec la naissance de la Ve République à l’ombre de la guerre d’Algérie....

Lire l'article sur Culturebox

WebTheatre

Image de la critique de WebTheatre

samedi 02 février 2019

Empreintes de l’histoire coloniale

Par Gilles Costaz

e Birgit Ensemble de Julie Bertin et Jade Herbulot, repéré pour ses représentations de phénomènes contemporains (Memories of Sarajevo, Dans les ruines d’Athènes), est déjà à la Comédie-Française ! Eric Ruf a demandé aux deux directrices de travailler sur un autre pan d’histoire. Elles ont choisi de traduire l’empreinte de la guerre d’Algérie dans la société française. A l’occasion d’un mariage...

Lire l'article sur WebTheatre

Club de Mediapart

Image de la critique de Club de Mediapart

jeudi 31 janvier 2019

Guerre d’Algérie : mettre en scène l’impossible oubli de la mémoire

Par Jean-Pierre Thibaudat

Margaux Eskenazi et Alice Carré d’un côté et Julie Bertin et Jade Herbulot de l’autre abordent sur scène le même sujet : la guerre d’Algérie. Là-bas et ici, hier et aujourd’hui. Les unes proposent une riche mosaïque de situations activant les contradictions, les autres restent en surplomb dans la sphère du pouvoir avant d’effleurer leur sujet lors d’un mariage....

Lire l'article sur Club de Mediapart

un fauteuil'pour l'orchestre

Image de la critique de un fauteuil'pour l'orchestre

jeudi 31 janvier 2019

Festen postcolonial

Par Corinne François-Denève

Quelque part en l’an de grâce 2019, sous la présidence de qui nous savons (il y aura quelques allusions faites à notre époque), à la mairie du XVIIIe, dirigée par une femme, Karim épouse Alice. La mère d’icelui est une infirmière française, qui a travaillé à Nanterre, après avoir refusé d’épouser le père de Karim, un Algérien communiste. Le père d’icelle est un viticulteur provençal, dont la mère est évanescente – c’est là sans doute sa seule qua...

Lire l'article sur un fauteuil'pour l'orchestre

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

mercredi 30 janvier 2019

Les Oubliés, une hache de guerre mal enterrée

Par Christophe Candoni

Dans Les Oubliés, Julie Bertin et Jade Herbulot réalisent au Vieux-Colombier de la Comédie-Française une cartographie intime et politique des plaies jamais refermées post guerre d’Algérie. La pièce aux traits épais est cousue de fil blanc....

Lire l'article sur Sceneweb