Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Les Fourberies de Scapin »

Les Fourberies de Scapin

+ d'infos sur le texte de  Molière
mise en scène Marc Paquien

:Présentation

Dans cette pièce qui emprunte de nombreux éléments à la farce (bastonnades, bons tours joués à de grincheux vieillards, déguisements…), Molière s’inspire largement de la comédie italienne pour dépeindre les rapports entre maîtres et valets. À l’origine simple zanni milanais, Scapin assure l’unité et la cadence effrénée de l’action, rythmée par les diverses fourberies que « l’habile ouvrier de ressorts et d’intrigues » dit mettre au service de l’amour et de la justice, avec une détermination à toute épreuve : « À vous dire la vérité, il y a peu de choses qui me soient impossibles, quand je m’en veux mêler… » Pour parvenir à ses fins, l’acteur à l’imagination créatrice ira jusqu’à mettre en scène les autres personnages et leur faire répéter leurs rôles.
Après le succès d’Oh les beaux jours avec Catherine Frot et, plus récemment, de La Locandiera avec Dominique Blanc, Marc Paquien revient sur la scène des Célestins avec l’une des comédies les plus célèbres et les plus efficaces du répertoire universel. Au sommet de sa maturité, Molière y dénonce les travers de la société et la corruption de la justice avec une vérité qui demeure actuelle. C’est à Denis Lavant que le metteur en scène a choisi de confier le rôle principal de cette course folle. Du sur-mesure pour celui qui, révélé au cinéma par Léos Carax, est devenu l’un des acteurs les plus emblématiques du théâtre français.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.