Accueil de « Le Dépeupleur »

Le Dépeupleur

+ d'infos sur le texte de Samuel Beckett
mise en scène Alain Françon

On en parle dans la presse et sur le web

Les Trois Coups

Image de la critique de Les Trois Coups

dimanche 20 novembre 2016

Merlin l’Enchanteur, dépeupleur illuminé

Par Lorène de Bonnay

Familiers de Samuel Beckett et de son beau récit singulier « le Dépeupleur », Serge Merlin et Alain Françon offrent un spectacle vibrant, rare, sur la scène des Déchargeurs....

Lire l'article sur Les Trois Coups

Libération.fr

Image de la critique de Libération.fr

jeudi 27 octobre 2016

Un dépeuleur très peuplé

Par Gilles Renault

La pièce à peine achevée et les saluts d’usage dûment effectués, on entend le comédien, derrière la porte par laquelle il était entré une heure auparavant, pousser une gueulante contre le régisseur (semble-t-il pour une histoire de lumières), puis tourner les talons, furax. De cet addendum hors champ, il faut retenir que Serge Merlin est en forme et que nul, hormis peut-être l’infortuné technicien, ne saurait s’en plaindre. Incandescent comme au...

Lire l'article sur Libération.fr

Théâttrorama

Image de la critique de Théâttrorama

jeudi 13 octobre 2016

Le Dépeupleur aux Déchargeurs, expérience théâtrale

Par Henri Guette

Le Dépeupleur n’était pas un texte destiné au théâtre mais il est devenu un objet de jeu. Mis en scène à plusieurs reprises, il a trouvé sa place aux côtés de Fin de partie ou d’En attendant Godot. Ici, un seul acteur porte la parole de Beckett et en rappelle tour à tour l’humour et l’absurde, la gravité et la légèreté. Le Dépeupleur tient de la démonstration à la baguette mais est avant tout une expérience scientifique et théâtrale....

Lire l'article sur Théâttrorama

Marianne

Image de la critique de Marianne

lundi 10 octobre 2016

Serge Merlin, magicien des mots de Beckett

Par Jack Dion

Il entre sur scène par la porte que le public a emprunté peu avant, affublé d'une tenue clownesque, vaste manteau vert, cheveux en bataille, baguette de chef d’orchestre à la main, comme s’il allait donner la mesure et guider ses musiciens. D’une certaine manière, Serge Merlin va diriger un drôle d’orchestre lors de cette interprétation d’un texte de Becket intitulé « Le dépeupleur », l’un des moins connus et des plus envoutants....

Lire l'article sur Marianne

Webtheatre

Image de la critique de Webtheatre

lundi 26 septembre 2016

Etincelles dans la nuit

Par Gilles Costaz

Texte incroyable que ce Dépeupleur que Beckett écrivit en 1970, comme une œuvre littéraire et non comme un texte de théâtre ! Les premières lignes en indiquent la quête et la trajectoire : « Séjour où des corps vont cherchant chacun son dépeupleur. Assez vaste pour permettre de chercher en vain. Assez restreint pour que toute fuite soit vaine. C’est l’intérieur d’un cylindre surbaissé ayant cinquante mètres de pourtour et seize de haut pour...

Lire l'article sur Webtheatre

L'Humanité

Image de la critique de L'Humanité

lundi 26 septembre 2016

Serge Merlin artiste transcendant

Par Jean-Pierre Léonardini

L’acteur Serge Merlin, sous le regard d’Alain Françon, se penche à nouveau sur le Dépeupleur, de Samuel Beckett, qu’il jouait la première fois en 1978 dans une cave, en off, au Festival d’Avignon (1). C’était à la lueur d’une bougie fabriquée par des nonnes. En 2003, avec Françon déjà, il donnait lecture de l’œuvre à l’Odéon. À présent, vingt-huit ans après, l’appareil visuel s’est raffiné....

Lire l'article sur L'Humanité

France Inter

Image de la critique de France Inter

jeudi 22 septembre 2016

Un Dépeupleur aux Déchargeurs

Par Nadja Viet

Serge Merlin, habillé ainsi, on pourrait croire à une farce, et l’humour subtil de Samuel Beckett pourrait laisser supposer l’entreprise de dérision. Mais l’ambiguïté s’étoffe avec ce manteau vert, ce col dégrafé, qui ne se résout à apparaître que comme un accoutrement....

Lire l'article sur France Inter

Toutelaculture

Image de la critique de Toutelaculture

lundi 19 septembre 2016

Stupéfiant Merlin

Par David Rofé-Sarfati

Pour cette reprise du Dépeupleur, Serge Merlin, infatigable retrouve Alain Françon au Théâtre Les Déchargeurs. Le traité cosmographique et ethnographique de 55 pages de Samuel Beckett livre toute sa puissance avec le jeu incroyable de Serge Merlin....

Lire l'article sur Toutelaculture

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

vendredi 16 septembre 2016

Serge Merlin toujours aussi fascinant !

Par Stéphane Capron

Serge Merlin est de retour sur les planches au Théâtre Les Déchargeurs avec un texte de Beckett qui lui colle à la peau depuis de nombreuses années (il l’a créé en 1978 dans le Off à Avignon). Sous la direction aiguisée d’Alain Françon et dans une très belle scénographie de Jacques Gabel, l’acteur hypnotise le public....

Lire l'article sur Sceneweb

La Couleur des Planches

Image de la critique de La Couleur des Planches

vendredi 16 septembre 2016

l’Acteur dramatique hypnotisant

Par Savannah Macé

Il y a treize ans au Théâtre de L’Odéon, il en fit une lecture. Aujourd’hui, il habille la petite scène du Théâtre Les Déchargeurs de la magie de Samuel Beckett et de son Dépeupleur. Durant une année, après l’avoir quitté au Théâtre de L’Œuvre avec Thomas Bernhard, nous avons patiemment attendu son retour. Entrée fracassante......

Lire l'article sur La Couleur des Planches