Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « La Mouette »

La Mouette

mise en scène Christian Benedetti

:Note d’intention

Vouloir monter tout Tchekhov. Parce que c'est le théâtre de l'absolu. Parce que l’œuvre pose sans cesse la même question fondamentale : « Qu’est-ce que le contemporain?».

Le Théâtre-Studio et la Compagnie Christian Benedetti présentent son répertoire Tchekhov en alternance:

La Mouette - lundi, mercredi, vendredi et samedi à 15h.

Oncle Vania - mardi, jeudi et samedi à 17h30.

Trois Sœurs - samedi à 19h30.

Ces trois Tchekhov s’inscrivent dans la perspective annoncée de monter l’intégralité de l'œuvre dramatique de Tchekhov, avec une même équipe d’acteurs et dans un principe scénographique unique.

«Il faut effrayer le public, c’est tout, il sera alors intéressé et se mettra à réfléchir une fois de plus.» A.P. Tchekhov

LA MOUETTE

“IL FAUT DES FORMES NOUVELLES. DES FORMES NOUVELLES VOILÀ CE QU’IL FAUT, ET S’IL N’Y EN A PAS, ALORS, TANT QU’À FAIRE PLUTÔT RIEN.”

Ma première mise en scène était impulsive, passionnée et naïve. Sans recul. Elle était le fruit de mes années de Conservatoire avec Antoine Vitez qui m’a fait découvrir Tchekhov et la pièce, et qui m’a donné la passion de la Russie.

Il fallait que je monte cette pièce, elle était l’origine de mon envie de théâtre et de mon envie d’ailleurs, sans trop savoir quoi. J’étais obnubilé par l’idée de jouer la pièce comme Tchekhov l’aurait voulu. Aujourd’hui tout a changé, j’ai grandi, j’ai monté des spectacles, rencontré des gens, aimé, pleuré et ri beaucoup plus. Donc la problématique a changé, la raison même des choix.

Et maintenant ...

Je voulais depuis longtemps revenir sur La Mouette, mais je n’osais pas, il y avait quelque chose en moi qui résistait qui faisait que je ne me donnais pas l’autorisation. C’est la mise en scène d’Arpad Schilling qui a fait sauter mon verrou d’interdiction et qui m’a permis de me libérer et de me poser enfin les bonnes questions. Nous en avons beaucoup parlé ensemble et pour lui aussi ça a été un carrefour.

Quel chemin prendre ? C’est aussi l’occasion de mesurer le chemin parcouru et de voir si j’ai été fidèle à mes rêves. Quels compromis j’ai accepté, quelles trahisons... C’est difficile. Mais ce n’est pas une fin, bien au contraire, c’est une remise en perspective. C’est le début d’un élan, une nouvelle énergie avec encore plus de détermination et de radicalité, car je n’ai plus rien à prouver et plus rien à perdre.

C’est ma chance à moi d’être contemporain.

Tchekhov a fait de l’art le terrain de prédilection des passions, des illusions et des conflits des personnages de La Mouette. Ici, si l’on n’est pas artiste, on aurait voulu l’être : comme la seule chance d’être contemporain. Christian Benedetti

Christian Benedetti

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.