theatre-contemporain.net

Accueil de « Richard III »

Richard III

mise en scène Thomas Jolly

On en parle dans la presse et sur le web

Le Clou dans la planche

Image de la critique de Le Clou dans la planche

mardi 12 avril 2016

Thomas, tu cabotines

Par Manon Ona

Dans ce format supposé plus dense, la réplétion formelle passe vite pour une tentative de séduction tape-à-l'œil, celle d'un théâtre aux airs de blockbuster, qui redoute d'ennuyer....

Lire l'article sur Le Clou dans la planche

Les Trois Coups

Image de la critique de Les Trois Coups

vendredi 22 janvier 2016

Richard on the rock

Par Léna Martinelli

Thomas Jolly, la nouvelle coqueluche du théâtre, n’a pas fini de faire parler de lui ! Après son entrée fracassante, par la grande porte, avec « Henri VI », le voilà programmé à l’Odéon où il met en scène un « Richard III » dont il incarne lui-même le rôle-titre. Bluffant !...

Lire l'article sur Les Trois Coups

L'Express - Blog

Image de la critique de L'Express - Blog

vendredi 22 janvier 2016

Un tigre de papier

Par Laurence Liban

Richard III... Sa description seule ferait mourir de peur n'importe quel Quasimodo. Tordu, bossu, desséché, dératé, dentu à la naissance, bancal, pas voulu, pas aimé, pas aimable, pas fini. Expulsé avant terme comme une huître avariée et pire que ça....

Lire l'article sur L'Express - Blog

Au poulallier

Image de la critique de Au poulallier

lundi 18 janvier 2016

Richard III en post-ado morbide

Par David Larre

Épilogue de son marathon shakespearien autour de la Guerre des Roses, Richard III offre à Thomas Jolly l’occasion de prolonger une geste artistique un rien mégalo, se distribuant le rôle-titre, et orchestrant dans un ballet glam-goth (qui doit autant à Star Wars qu’à Tim Burton ou à David Bowie) les règlements de compte fourbes et sanglants qui vont aboutir à la mise à mort du « lévrier de l’enfer ». La furia gothique ne manque pas de panache,...

Lire l'article sur Au poulallier

LeJDD.fr

Image de la critique de LeJDD.fr

dimanche 17 janvier 2016

Shakespeare, opéra rock

Par Patrice Trapier

Thomas Jolly est un jeune metteur en scène qui bouscule le théâtre par son sens du spectacle et ses références multiples (cinéma, séries télé, BD, rock…). Cette recherche de modernité n'exclut pas le sens du texte. Jolly a consacré cinq ans à monter la tétralogie du jeune William Shakespeare, Henri VI puis Richard III. Sa première partie de dix-huit heures...

Lire l'article sur LeJDD.fr

PublikArt

Image de la critique de PublikArt

samedi 16 janvier 2016

Richard III, la version gothique de Thomas Jolly

Par Amaury Jacquet

Thomas Jolly revient avec Richard III pour l’inscrire dans un dernier sursaut de noire politique où l’esthétique gothique accompagne la marche du mal....

Lire l'article sur PublikArt

L'express

Image de la critique de L'express

samedi 16 janvier 2016

Richard III en trois mots

Par Igor Hansen-Love

C'est l'événement de cette rentrée théâtrale: la pièce de Shakespeare, mise en scène par Thomas Jolly. Efficace mais décevant....

Lire l'article sur L'express

Toute la Culture

Image de la critique de Toute la Culture

vendredi 15 janvier 2016

L’impossible Richard III de Thomas Jolly

Par Christophe Candoni

C’est donc reparti pour un théâtre hyper vieillot et velléitaire où la nuance et la pensée ne sont malheureusement pas de mise. Tous les défauts, les clichés, les faiblesses, les outrances, observés dans l’interminable saga présentée notamment au Festival d’Avignon puis à l’Odéon réapparaissent dans ce dernier opus, mais en plus ostentatoires, comme maximalisés par le confort du succès et le contentement de soi....

Lire l'article sur Toute la Culture

Libération.fr

Image de la critique de Libération.fr

jeudi 14 janvier 2016

"Richard" au mains d'argent

Par Philippe Lançon et Guillaume Tion

C’est dans la gorge de la mort que Thomas Jolly et la Piccola Familia achèvent le parcours du train fantôme shakespearien entamé en 2010 : la tétralogie de jeunesse Henry VI (trois parties) et Richard III. Cinq ans, vingt actes et vingt-trois heures de spectacle plus tard, voilà l’équipe autour du canasson mort, du roi mort, des amis, des traîtres, des parents et des enfants morts, presque tous morts, tous réunis comme au banquet final sur le cha...

Lire l'article sur Libération.fr

Francetv info

Image de la critique de Francetv info

jeudi 14 janvier 2016

Richard III, le drôle d'oiseau de proie

Par Sophie Jouve

Galvanisé par le succès de sa saga Shakespearienne Henry VI, Thomas Jolly n'a pas résisté à se lancer dans le dernier volet, Richard III, et à s'en attribuer le rôle-titre. Malgré des longueurs certaines (le spectacle dure plus de 4 heures), Jolly fait le job, insufflant même à ce spectacle une autre tonalité que dans le précédent, avec toujours ce même fourmillement d'idées....

Lire l'article sur Francetv info