Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Ce qu'il faut dire »

Ce qu'il faut dire

+ d'infos sur le texte de Léonora Miano
mise en scène Stanislas Nordey

On en parle dans la presse et sur le web

Libération

Image de la critique de Libération

vendredi 26 novembre 2021

Léonora Miano : «C’est aux Africaines de définir leur propre émancipation»

Par Clémence Mary

Dans «l’Autre langue des femmes», l’écrivaine retrace une histoire oubliée pour raconter la liberté et la puissance des femmes subsahariennes. Une manière aussi de s’affranchir de l’hégémonie du féminisme occidental....

Lire l'article sur Libération

hottello

Image de la critique de hottello

samedi 13 novembre 2021

L’écriture lancée est musique et battements rythmiques.

Par Véronique Hotte

« Lorsque tu as dit Noir / Lorsque tu as dit Blanc / Pour ne parler en fait Ni de la peau Ni de sa couleur Mais pour Prendre position Occuper une place Te donner une mission Nous murer dans la race. » (Ce qu’il faut dire) Au-delà de la réparation, de l’excuse, de la vengeance, de la rancoeur, une autre voie serait possible sans doute. L’écriture lancée est musique et battements rythmiques....

Lire l'article sur hottello

Le Monde.fr

Image de la critique de Le Monde.fr

vendredi 12 novembre 2021

Léonora Miano sait « Ce qu’il faut dire »

Par Brigitte Salino

Ce sont trois textes, composés à partir de récitals poétiques donnés par l’autrice, née en 1973, au Cameroun, et devenue une voix importante de la littérature subsaharienne. Léonora Miano refuse d’écrire le mot « Afrique ». Sauf pour souligner, comme elle le fait dans Le Fond des choses, l’un des trois textes mis en scène par Stanislas Nordey, qu’il est une invention des Européens, totalement étrangère aux langues du sud du Sahara....

Lire l'article sur Le Monde.fr

Les Inrocks

Image de la critique de Les Inrocks

vendredi 12 novembre 2021

“Ce qu’il faut dire” de Léonora Miano mis en scène par Stanislas Nordey est un uppercut splendide - Les Inrocks

Par Fabienne Arvers

Interprété par trois actrices issues de l’Ecole du TNS et un acteur complice de longue date de Stanislas Nordey, “Ce qu’il faut dire“ nous atteint de plein fouet....

Lire l'article sur Les Inrocks

Club de Mediapart

Image de la critique de Club de Mediapart

jeudi 11 novembre 2021

Léonora Miano ne manque pas de voix Stanislas Nordey sait les orchestrer

Par Jean-Pierre Thibaudat

Alors que Stanislas Nordey s’oriente vers la fin de ses années à la tête du Théâtre National de Strasbourg et de son école, il signe un spectacle marquant qui croise tous ses engagements : « Ce qu’il faut dire » de Léonora Miano....

Lire l'article sur Club de Mediapart

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

mercredi 10 novembre 2021

Ce qu’il faut dire, les mots rythmés et bien pensés de Léonora Miano

Par Christophe Candoni

Créé à Strasbourg, Ce qu’il faut dire monté par Stanislas Nordey porte à la scène une parole et une pensée à la fois poétiques et politiques qui font assurément s’accorder le théâtre et la société trop souvent déconnectés. Si, trop souvent, le théâtre fait douter de sa capacité à être connecté avec le monde, la...

Lire l'article sur Sceneweb

L'Oeil d'Olivier

Image de la critique de L'Oeil d'Olivier

lundi 08 novembre 2021

L’humain au-delà de la couleur et des a prioris

Par Olivier Fregaville-Gratian d’Amore

Au TNS, Stanislas Nordey insuffle la vie aux mots puissants, inspirés et habités de Léonora Miano....

Lire l'article sur L'Oeil d'Olivier

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)