Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Primera Carta de San Pablo a los Corintios »

Primera Carta de San Pablo a los Corintios

mise en scène Angélica Liddell

On en parle dans la presse et sur le web

L'alchimie du verbe

Image de la critique de L'alchimie du verbe

jeudi 19 novembre 2015

Un spleen clinique

Par Charlotte Auloy

Chaque phrase, chaque ligne, chaque sillage de cette écriture forment en soi une pierre effeuillée, comme les pétales d’une rose malade sur laquelle la narratrice va fonder une sorte de mouvement d’introspection pour essayer d’exprimer une sensibilité, ou davantage ses excès dans une sorte de travers apocalyptique. Par là, elle exprime les torsions d’un être qui essaye de recomposer son intériorité fragmentée et caractérisée...

Lire l'article sur L'alchimie du verbe

mouvement.net

Image de la critique de mouvement.net

jeudi 19 novembre 2015

Mystique de la transgression

Par Leslie Auguste

Sous le velours, Angélica Liddell présente sa dernière création au théâtre de l’Odéon. Un spectacle à la recherche de la transgression, où Dieu et les femmes se brûlent les ailes....

Lire l'article sur mouvement.net

Un Fauteuil Pour l'Orchestre

Image de la critique de Un Fauteuil Pour l'Orchestre

dimanche 15 novembre 2015

Une invitation à l’amour charnel

Par Anna Grahm

La performance d’Angelica Liddell interroge la quête de Dieu et n’hésite pas à endosser la violence de la foi névrotique pour forcer les frontières du bien et du mal. Le souffle poétique qu’elle propose déboussole l’entendement rationnel et bouleverse durablement....

Lire l'article sur Un Fauteuil Pour l'Orchestre

Attractions Visuelles

Image de la critique de Attractions Visuelles

samedi 14 novembre 2015

L'amour, l'amant, l'aimé

Par Karminhaka

Même sans avoir vu "La maison de la force", qui l'aura révélée en France, on connaît désormais l'ahurissante capacité théâtrale d'Angélica Liddell. Grande performeuse, figurant au centre de ses pièces, on attend désormais d'elle, sous couvert de scènes scandaleuses (sa précédente pièce "You are my destiny" était déconseillée aux moins de 16 ans) qu'elle aille toujours plus loin....

Lire l'article sur Attractions Visuelles

Hier au théâtre

Image de la critique de Hier au théâtre

vendredi 13 novembre 2015

L’hymne à l’amour sanglant d’Angélica Liddell

Par Thomas Ngohong

Une écrasante reproduction de La Vénus d’Urbin du Titien accueille les spectateurs de l’Odéon. D’épaisses tentures rouges tapissent le sol. Chambre d’alcôve grandeur nature pour le nouveau spectacle d’Angélica Liddell, mystérieusement intitulé Primera Carta de San Pablo a los Corintios. Comme à son accoutumée, la performeuse espagnole place le dernier épisode de sa trilogie des Résurrections sous la double égide de l’amour-souffrance....

Lire l'article sur Hier au théâtre

Toute La Culture

Image de la critique de Toute La Culture

vendredi 13 novembre 2015

Une pluie d’anges à l’Odéon

Par David Rofé-Sarfati

Angelica Liddell présente à l’Odéon dans le cadre du festival d’automne « primera carta de san pablo ». Elle nous a habitués à jouer à guichets fermés à chacune de ses créations, parce que quelque chose d’une rage puissante et d’une énigme insoluble nous envoute à chacune de ses représentations; mais qui est Angelica Liddell ?...

Lire l'article sur Toute La Culture

Théâtre du blog

Image de la critique de Théâtre du blog

vendredi 13 novembre 2015

Une présence généreuse et engagée

Par Philippe du Vignal

Aujourd’hui, Prima carta de san Pablo a los corintios, le second volet, avant Tandy, le dernier de ce cycle, participe à la fois d’une sorte de confession mystique, et d’une longue déclaration d’amour à son amoureux. Avec nombre de références religieuses et bibliques, mais surtout avec de larges extraits de la Première Epître de Siant-Paul aux Corinthiens,...

Lire l'article sur Théâtre du blog

Mediapart -Blog

Image de la critique de Mediapart -Blog

jeudi 12 novembre 2015

Angélica Liddell « chienne de Dieu »

Par Dashiell Donello

Au premier coup d’oeil jeter sur la scénographie, je me suis dit : « tiens ! la Vénus d’Ingres ; au-dessus d’une mer de soie rouge. Est-ce le sang de l’humanité ? ». Puis ensuite, j’ai pensé : « Vénus, déesse de l’amour et de la beauté. Dois-je comprendre, la beauté de l’amour au prix du sang ? »....

Lire l'article sur Mediapart -Blog

Libération.fr

Image de la critique de Libération.fr

jeudi 12 novembre 2015

Le Cri d'amour d'Agiles Liddell

Par Hugues Le Tanneur

Il y a ces tissus épais dont les plis suggèrent aussi bien la solennité que la sensualité ou l’abandon. Or, c’est bien dans cet entre-deux, quoique plutôt du côté de la tension, pour ne pas dire du tourment, que se trame ce qui est à l’œuvre dans cette création d’Angélica Liddell, placée sous l’invocation de saint Paul et plus précisément de son Epître aux Corinthiens. L’artiste espagnole ne nous convie pas à un sermon édifiant, loin de là, mais...

Lire l'article sur Libération.fr

lesechos.fr

Image de la critique de lesechos.fr

jeudi 12 novembre 2015

La lettre écarlate d’Angélica Liddell

Par Philippe Chevilley

Il y a ceux qui l’on déjà vue plusieurs fois et qui en sont fatigués. Il y a ceux qui la voient pour la première fois et sont estomaqués... Avec « Primera Carta de San Pablo a Los Corintios », présentée pour quelques jours à l’Odéon, Angélica Liddell orchestre une grand messe mystique et païenne, irritante et fulgurante....

Lire l'article sur lesechos.fr

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)