Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Photo de Vincent Macaigne

Vincent Macaigne

France

Présentation

Auteur et metteur en scène, Vincent Macaigne travaille à faire du théâtre un acte épique, artistique et courageux. Dans son geste d’écriture, il saisit le souffle et la matière des mythes fondateurs pour les faire dialoguer dans une joie et une fureur avec la vanité de son époque. Qu’il s’agisse du mythe biblique dans Requiem ou bien du roman de Dostoïevski dans Idiot !, Vincent Macaigne cherche à en puiser la force initiale et l’idée universelle pour les inscrire dans sa propre écriture. Cet universel s’incarne dans la question de la naïveté et du désespoir. Qu’est-ce que c’est que de les abandonner, que de se frotter à ce renoncement et que devient-on après cela ? Sur les traces de ce qui nous reste de tragique, de mythique, de biblique, son théâtre crie. Cri de colère, d’amour ou de destruction, il est tout à la fois intime, collectif et générationnel. Dans un théâtre qualifié de démesuré, d’outrancier et de fulgurant, les acteurs, les images, la lumière et le son travaillent à faire surgir du mythe et du poétique la violence du réel et du quotidien.

Parcours

Après une formation au Conservatoire du 10ème arrondissement, Vincent Macaigne intègre en 1999 le Conservatoire National d'Art Dramatique de Paris où il suit notamment les cours de Joël Jouanneau, Catherine Marnas, Claude Buchwald et Muriel Mayette.

Au théâtre, il travaille sous la direction de Joël Jouanneau (Atteinte à sa vie de Martin Crimp, Yeul le jeune de Joël Jouanneau), Cyril Teste (Anatomie Ajax d'après Sophocle), Philippe Ulysse (On n'est pas si tranquille d'après Fernando Pessoa), Joséphine de Meaux (L'Echange de Paul Claudel), Thierry Bédard (QuesKes 1/2/3 – L'Inimpossible du démembrement trois leçons de poétique de Reza Baraheni, En enfer Les Saisons en enfer du jeune Ayyâz de Reza Baraheni), Guillaume Vincent (La Fausse suivante de Marivaux), Michel Didym (Badier Grégoire d'Emmanuel Darley), Jean-Louis Martinelli (Kliniken de Lars Noren), Sandrine Lano (La Thébaïde de Racine), Anne Torres (Le Fou d'Elsa de Louis Aragon), Julie Brochen (La Cerisaie d’Anton Tchekhov).

Il travaille au cinéma avec Isabelle Corsini (La Répétition), Patrick Mimouni (Quand je serai star), Jean-Paul Civeyrac (Le Doux Amour des hommes), Bertrand Bonello (De la guerre) et Jalil Lespert (24 mesures), P. Garrel.

Parallèlement à sa carrière de comédien, Vincent Macaigne se consacre à l'écriture et à la mise en scène. Il présente au Conservatoire ses propres textes : W …, Voilà ce que jamais je ne te dirai, Requiem (1). Il met en scène Manque de Sarah Kane au Jeune Théâtre National en mai 2004. Sa pièce Carmelle ou la déraison d'être mise en scène par Marie-Charlotte Biais est créée en juin 2006 dans le cadre de la Biennale Internationale de la Marionnette organisée par le Théâtre de la Marionnette à Paris au Théâtre de la Cité Internationale à Paris.

En septembre 2004, il obtient le soutien de la DMDTS pour l'écriture de Friche 22.66 qu'il crée au Festival Berthier '05 à l'Odéon-Théâtre de l’Europe à Paris.

En avril 2006, il écrit et met en scène Requiem ou introduction à une journée sans héroïsme à la Ferme du Buisson, scène nationale de Marne-la-Vallée.

En juin 2007, il revient au festival Berthier pour y créer son texte Requiem 3 qui est repris en novembre 2007 au festival Mettre en Scène au Théâtre National de Bretagne à Rennes puis en octobre 2008 à la Maison des Arts de Créteil.

En mars 2009, il écrit et met en scène Idiot ! (inspiré librement de L’Idiot de Dostoïevski) au Théâtre National de Chaillot. Ce spectacle est coproduit par la MC2 de Grenoble, le Théâtre National de Chaillot, le CDN d’Orléans-Loiret-Centre, le Théâtre National de Bretagne et obtient le soutien d’ARCADI et de la DMDTS pour l’écriture.

A l’automne 2009, il écrit et réalise un film intitulé Ce qui restera de nous, (actuellement en cours de montage). Sortie prévue en mai 2011, Kazak productions.

En décembre 2009, il écrit et met en scène On aurait voulu pouvoir salir le sol, non ?, à la MC2 de Grenoble.

En novembre et décembre 2010, il part au Chili animer un atelier au Centro Gabriela Mistral (GAM) avec des comédiens chiliens qui aboutira à la création de Verdad y mentira. Projet en partenariat avec Cultures France et l’Institut franco-chilien.

Il reprendra Requiem 3 aux bouffes du Nord du 1er au 12 mars 2011 ainsi qu’à l’occasion du Festival Via Maubeuge.

Sa prochaine création Hamlet ou Au moins j’aurai laissé un beau cadavre sera créée lors du Festival d’Avignon 2011 (producteur délégué).

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.