Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Victor Roy

France

Dernières critiques

Image de Pièce

Un Fauteuil pour l'Orchestre

vendredi 15 novembre 2019

« oui, c’est un métier… »

Par Denis Sanglard

Hier soir, en découvrant Pièce, du collectif Gremaud/Gurtner/Bovay, m’est revenu en mémoire une phrase d’un metteur en scène qui devant les efforts laborieux d’un comédien déconfit sur le plateau, attendant le jugement de celui-ci, après un long silence s’est entendu répondre de façon lapidaire : « oui, c’est un métier… »...

Lire l'article sur Un Fauteuil pour l'Orchestre

Image de Pièce

Libération.fr

jeudi 14 novembre 2019

Aux Abbesses, une «Pièce» bien frappée

Par Guillaume Tion

François Gremaud et ses deux cocréatrices décortiquent avec humour le processus créatif d’un spectacle....

Lire l'article sur Libération.fr

Image de Pièce

Un certain regard sur la culture

mercredi 13 novembre 2019

"Pièce", irrésistiblement humaine !

Par Guillaume Lasserre

Le collectif lausannois GREMAUD/GURTNER/BOVAY débarque au Théâtre de la ville à Paris avec "Pièce" qui montre des gens qui jouent des gens qui jouent une pièce. En donnant à voir les interactions humaines à l'oeuvre en même temps au sein d'un groupe de pratique amateur, ils inventent une mise en abîme offrant une succulente relecture des codes du théâtre....

Lire l'article sur Un certain regard sur la culture

Image de Pièce

24heures.ch/

dimanche 31 mars 2019

Ces faux mauvais comédiens qui subliment nos faiblesses

Par Natacha Rossel

Imaginez la scène. Jason, héros mythique, apprend que Médée vient de tuer leurs enfants. Tragique. Arborant une perruque improbable, les yeux exorbités, François Gremaud perd son froc en déclamant son monologue. On s’esclaffe. À Vidy, le collectif Gremaud/Gurtner/Bovay dégaine un nouveau bijou scénique serti de perles loufoques. Joué à Programme Commun,...

Lire l'article sur 24heures.ch/

Image de Pièce

Inferno

dimanche 31 mars 2019

«Pièce », un morceau de virtuosité captivant

Par Martine Fehlbaum

Dans la droite ligne de leurs précédentes créations, le collectif constitué de François Gremaud, Michèle Gurtner, Tiphanie Bovay reconduit sa recherche sur l’amateur et ses passions artistiques. Après «Chorale», «Les potiers» ou encore «Vernissage», son centre d’intérêt se porte sur la représentation théâtrale. C’est donc à une pièce dans la pièce que nous assistons. Le défi est de représenter cette mise en abîme sans condescendance, avec bienveillance: jouer un groupe de gens qui jouent avec conviction, en y mettant tout leur coeur, mais dépourvus des techniques du comédien professionnel.

Lire l'article sur Inferno

Image de Pièce

Le Temps

mardi 26 mars 2019

A Vidy, trois drôles jouent à jouer

Par Marie-Pierre Genecand

Dans le cadre du Programme commun, le collectif Gremaud/Gurtner/Bovay incarne des acteurs peu aguerris qui montent un spectacle bancal. Drôle et humain...

Lire l'article sur Le Temps

Image de Titre à jamais provisoire

Tribune de Genève

lundi 15 octobre 2018

Guillaume Béguin rêve à l’humain devenu robot

Par Katia Berger

Le Théâtre Saint-Gervais invite le «Titre à jamais provisoire» tout juste créé à Vidy. Troublant....

Lire l'article sur Tribune de Genève

Image de Titre à jamais provisoire

Le Temps

mercredi 03 octobre 2018

Le robot qui voulait enfanter

Par Marie-Pierre Genecand

A Genève, après Vidy et avant Yverdon, une androïde se fait greffer un utérus humain pour procréer. Avec cette fable futuriste, Guillaume Béguin poursuit son exploration des frontières entre le naturel et l’artificiel...

Lire l'article sur Le Temps

Image de Titre à jamais provisoire

Le Bruit du off tribune

vendredi 28 septembre 2018

« Titre à jamais provisoire » : De l'humanité, eut essai

Par Culturieuse

C’est à un essai rêvé sur l’essence même de la vie que Guillaume Béguin convie le public. Son statut est stipulé en règles dès le début de la représentation, par une voix monocorde qui dicte son credo aux cinq comédiens. Le théâtre, succédané du rêve, se chargera de nous emporter dans l’imaginaire.

Lire l'article sur Le Bruit du off tribune

Image de Another distinguée

Attractions Visuelles

jeudi 06 avril 2017

Vision contrariée

Par Karminhaka

Autant dire que pour apprécier le spectacle de La Ribot, il faut s’accommoder du fait que l’on sera soumis à une certaine frustration, tant le dispositif scénique adopté par la chorégraphe marque un défi aux canons de la représentation. Spectacle déambulatoire, certes, mais quand même circonscrit dans un lieu unique : la grande salle du Centre Pompidou, par laquelle on entre, du côté de la sortie de secours, presque en catimini, par effraction...

Lire l'article sur Attractions Visuelles