Photo de Thomas Gunzig

Thomas Gunzig

Belgique – Né(e) en 1970

Présentation

Thomas Gunzig est licencié en Sciences Politiques et a trusté, depuis, de nombreux prix : Le Prix de l'Ecrivain Etudiant de la ville de Bruxelles pour son premier recueil de nouvelles Situation instable penchant vers le mois d'août, paru chez Jacques Grancher en 1994 ; le Prix de la RTBF et le prix spécial du jury pour la nouvelle Elle mettait les cafards en boîte lors de la Fureur de Lire en 1996 ; le Prix de la SCAM (Société Civile des auteurs multimédia) en 2000; le Prix Méditerranée pour Mort d'un parfait bilingue, dont il est l’auteur ; et le Prix Rossel en 2001; le Prix des Editeurs pour Le plus petit zoo du monde (ed. Au diable Vauvert) en 2003; son roman pour la jeunesse De la terrible et magnifique histoire des créatures les plus moches est sélectionné pour la Petite Fureur et le Prix Verseel. En 1997, il publie son second recueil de nouvelles: Il y avait quelque chose dans le noir qu'on n’avait pas vu. Ces nouvelles sont mises en scène en France par Sylvain Dhaomme et en Belgique par Julien Roy d'une part et Benoît Blampain d'autre part et traduites en tchèque à l'occasion du Salon du livre de la République Tchèque. En mai 1999 il publie son troisième recueil de nouvelles A part moi personne n'est mort. Thomas est également l'auteur de la comédie musicale Belle à mourir jouée en 1999 au Théâtre Le Public, avec une musique de Hugh de Courson et une mise en scène de José Besprosvany. Il a écrit Bruxelles, Capitale culturelle de l'Europe pour les éditions Autrement et a participé à l'ouvrage Bruxelles du Noir dans la blanche paru aux mêmes éditions.

Thomas a animé de nombreux ateliers d'écritures en France (Nanterre, Lille...) et en Belgique (Institut Notre Dame, Chômé-Wijns...) et a travaillé avec des plasticiens (Alec De Busschere, Kikie Crevecoeur).

En 2001, il fait partie du jury du Festival du film indépendant et donne des cours de littérature à l'école supérieure de La Cambre. En 2003, il publie Royaumes (édition du Grand Miroir) et participe au Festival du film de Bruxelles en tant que membre du jury. Il continue son travail de fictions pour Radio France (The Little Prince, Les petits polars...) et publie dans différentes revues (NRF, Bordel, Tecknikart,...)

En 2004, Thomas Gunzig rejoint le jury du Festival du Film de Bruxelles et obtient le poste de chargé de cours de “mise en récit” à l’Ecole Supérieure Saint-Luc.

Dernièrement, il a raflé deux prix : Le prix Indication pour le recueil Royaumes et le Prix Franz de Wever de l’Académie royale de langue et littérature françaises de Belgique pour Take Five, un volume de cinq textes.

En 2005, il publie un recueil de nouvelles Carbowaterstoemp aux éditions Labo. Aux Editions Diable Vauvert il a publié Kuru, 10 000 litres d'horreur pure, Modeste contribution à une sous-culture et Assortiment pour une vie meilleure.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.