Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Photo de Sylvian Bruchon

Sylvian Bruchon

France – Né(e) en 1959

Présentation

Né en 1959, Sylvian Bruchon a vécu des vies parallèles jusqu'en 1997 : brancardier, travail à la chaîne, veilleur de nuit, poseur de moquette, plâtrier peintre, placier en assurance-vie,pizzaïolo, caissier dans un cinéma porno, marqueur au multicolore, cuisinier, assistant casting, serveur, auteur de jeu vidéo, magasinier, PMU, etc.
Il est devenu comédien sous la direction de Frédéric Fisbach. Il a travaillé avec Lucie Nicolas, Christine Letailleur, Irène Bonnaud et Madeleine Louarn.
Il a commencé parallèlement à écrire pour le théâtre. Sa première pièce Des gestes connus à l'infini est entrée au répertoire d'Aneth. Les osselets a obtenu une aide d'encouragementà l'écriture en 2002 de la Commission d'Aide à la Création de la DMDTS et elle a été lue dans le cadre de la manifestation Pur présent 2002 au CDN d'Orléans. Bosnia Mort à Sarajevo, court texte de commande est paru dans Pièces détachées (édition entre deux m à Lyon) ouvrage édité àl'occasion de la Müller Factory qui s'est déroulée à Lyon en juin 2002. Le texte a été mis en espace en 2003 par le comité de lecture du JTN dans le cadre de la manifestation Gros Bazar au Théâtre de l'Est Parisien. En 2004, son texte Dans l'angle mort de la première marche (texte pour un acteur) a été lu à Théâtre Ouvert dans le cadre d'une carte blanche à Christophe Brault. La même année Sylvian Bruchon a été en résidence d'écriture à l'Espace des Arts Plastiquesà Saint-Dié-des-Vosges où il a fini un roman pour la jeunesse : Le Grand Boueux ; il a écrit une pièce courte : Une femme d'affaire pas si clairvoyante que ça et il a commencé l'écriture de sa nouvelle pièce : 1,1g d'inquiétude.
Il anime régulièrement des ateliers théâtre et écriture dramatique en milieu scolaire et auprès de publics adultes et il est professeur d'art dramatique à l'Ecole Nationale de Musique de Danse et d'Art Dramatique de Brest.

Bibliographie


2004
1,1g d'inquiétude, écriture en cours.
Le Grand Boueux, roman pour la jeunesse.
Une femme d'affaire pas si clairvoyante que ça. Une pièce courte.
2003
Dans l'angle mort de la première marche, pièce pour un acteur. Texte lu à Théâtre Ouvert en 2004.
2002
Bosnia Mort à Sarajevo. Texte court paru dans Pièces détachées, livre édité à l'occasion de la Müller Factory qui s'est déroulée à Lyon en juin 2002. Texte mis en espace en 2003 par le comité de lecture du JTN dans le cadre de la manifestation Gros Bazar au Théâtre de l'Est Parisien.
2000
Les osselets. Texte retenu par le comité de lecture du CDN d'Orléans et lu dans le cadre de la manifestation Pur présent 2002. Les osselets a obtenu une aide d'encouragement à l'écriture en 2002 de la Commission d'Aide à la Création de la DMDTS.
1998 Des gestes connus à l'infini. Texte entré au répertoire 2000 de Aux Nouvelles Ecritures Théâtrales (ANETH).

Des gestes connus à l'infini
André repeint la palissade du jardin. Il fait son travail, comme poursuivi par ce geste : re-peindre ce qui a déjà été peint. Tous le regardent et le sollicitent : Momo son copain d'usine, la mère,le beau-père, son frère Michel infirme moteur et cérébral, Jean-Louis son camarade du parti, et puis le père, qui revient de chez les morts... Pour André, chaque personnage représente un possible ou un impossible. Quelle voie-voix choisira-t-il ? Pourra-t-il finir de repeindre sa palissade ? Une pièce étrange qui saisit dès les premiers mots par l'originalité de sa proposition scénique et par sa tonalité. Une écriture musicale, familière, seule boussole dans un univers fait d'événements cités et de temps mêlés.

7 personnages
6 hommes
1 femme

Les Osselets
Un décor de mine de charbon à l'abandon : les bâtiments de la mine, une colline de charbon, tout autour la salle des pendus, celle où sont accrochés les habits des mineurs. Ce ne sont pourtant pas des habits qui descendent de ces crochets, mais des personnages. D'abord Guillemin, portant une arme. Puis Lohikovski. Descendront aussi Brega et Santos. S'ensuivent jeux d'osselets, fouilles,carnages, révoltes, sexe, coups de feu, viols...
Un texte noir, une métaphore de la guerre que doivent mener les hommes quand on leur retire ce qui a fait leur existence. Poème à plusieurs voix, d'une étrange force.

8 personnages
3 hommes
5 femmes
deux voix

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.