theatre-contemporain.net

Photo de Rafael Spregelburd

Rafael Spregelburd

Argentine – Né(e) en 1970

Suivre aussi Rafael Spregelburd sur :

Ajoutez un lien vers twitter, facebook, linkedin, instagram

Dernières critiques

Image de La Paranoïa

L'Atelier critique

vendredi 06 mars 2015

Quand le Grütli converse avec les extraterrestres

Par Jonathan Hofer

La Paranoïa ? Une fiction dans la fiction de la fiction où vous, spectateur, assistez à l’histoire dans l’histoire, de l’Histoire… L’équipe de Frédéric Polier nous donne ici à voir une pièce des plus particulières....

Lire l'article sur L'Atelier critique

Image de La Paranoïa

R.E.E.L

jeudi 05 mars 2015

Entendre plusieurs voix

Par Pierre-Hugues Meyer

« Ce que je vais dire est bizarre. » C’est sur ces mots que commence La Paranoïa, pièce proposée par le Théâtre du Grütli depuis le 3 mars 2015.... Le ton est donné dès le début du spectacle par cette annonce. Celle-ci est exprimée sur un grand écran par le commandant d’un sous-marin, qui explique son histoire : il s’est fait dérober des documents confidentiels dans un bar il y a peu.

Lire l'article sur R.E.E.L

L'Entêtement
Image de L'Entêtement

L'Insensé

mardi 12 juillet 2011

L’Entêtement : ecce homo

Par Yannick Butel

En alternance avec ''Paranoïa'', Elise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo présentent ''__L’Entêtement__'' de Rafael Spregelburd. Seconde création qui, après que ''Paranoïa'' nous a conduit dans l’espace artificiel des Telenovelas, revient à la réalité et à l’histoire de l’Espagne prise dans l’étau de 1936. Pièce radicalement différente de la première, même si, en définitive, la langue hispanisante unit l’une à l’autre, ''__L’Entêtement__'' rappelle ce que parler veut dire, ce que prendre la parole induit, ce que le langage porte d’essentiel, de vital, d’originaire. Soit deux pièces, ''Paranoïa'' où la parole est juste désuète et économique, quand ''__L’Entêtement__'' explicite que le discours est politique, que le langage est un enjeu ontologique.

Lire l'article sur L'Insensé

La Paranoïa
Image de La Paranoïa

L'insense

lundi 11 juillet 2011

Paranoïa… entre B et Z.

Par Yannick Butel

Présentés séparément, mais figurant les deux derniers volets d’un ensemble intitulé l’''Heptalogie'', les textes ''Paranoïa'' et ''L’Entêtement'' de Rafael Spregelburd, librement inspirés des ''Sept Péchés Capitaux'' de Jérome Bosch, sont joués à la salle Vedène-Espace Bardi dans une mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo et Elise Viger.%%% Retour sur ''Paranoïa'', ou 2h20 en immersion…

Lire l'article sur L'insense