Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Roland Barthes

France – 1915 - 1980

Présentation

Elevé par sa mère, Roland Barthes passe son enfance à Bayonne puis à Paris où il étudie aulycée Montaigne et au lycée Louis-le-Grand. iIl suivra des études de lexicologie et de linguistique. Touché par la tuberculose, les cures en sanatorium lui donneront l’occasion de lire énormément. Ilpasse un diplôme d’études supérieures sur la tragédie grecque et sera successivement bibliothécaire puis lecteur à Bucarest et à l’université d’Alexandrie. Il s’intéresse à la linguistique, à la sémiologie et se passionne également pour le théâtre, la littérature et la musique. En 1943, il obtient le certificat de grammaire et de philosophie, ce qui lui permet de transformer sa licence en licence d’enseignement. Il participe à la création de Théâtre populaire, revue pour laquelle il écrit de nombreux articles. Il collabore également à Esprit, Arguments, France-Observateur, Combat  : l’ensemble de ses courtes études consacrées à l’imaginaire quotidien des Français paraîtra en 1957 sous le titre Mythologies. Écrivain, critique et sémiologue, Roland Barthes fut l’un des principaux animateurs de l’aventure structuraliste française. Son premier essai, Le Degré zéro de l’écriture, paru en 1953, fut rapidement considéré comme le manifeste d’une « nouvelle critique  » soucieuse de la logique immanente du texte. Enseignant à l’École pratique des hautes études dès 1962, Roland Barthes occupa la chaire de sémiologie du Collège de France de 1977 à 1980. En tant que directeur d’études à l’EHESS et attaché de recherche en sociologie au CNRS, il approfondit ses analyses du mythe et du signe. Fatigué par les événements de mai 68, Barthes enseigne en 1969 et 1970 à l’université de Rabat. En 1970 paraît L’Empire des signes, écrit après trois séjours au Japon. Le texte témoigne d’une fascination heureuse pour un Orient utopique.
Le Plaisir du texte (1973), Roland Barthes par Roland Barthes (1975), Fragments d’un discours amoureux (1977) et La Chambre claire (1979) témoignent de l’originalité d’une recherche toujours soucieuse de remettre en question les enjeux du langage. Roland Barthes renouvela profondément les rapports de la théorie et du romanesque.
Victime d’un accident, Barthes meurt prématurément à soixante-cinq ans.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.